le gouvernement tente la mobilisation gnrale


Dans le cadre de son plan de sobrit national, le gouvernement runit un par un l’ensemble des secteurs d’activit du pays. Sans rien de trs concret pour le moment malgr quelques effets d’annonce.

Deux de plus Ce que les drglements climatiques, la scheresse et les incendies estivaux n’avaient pas encore russi dclencher, la hausse des cots de l’nergie et la peur de plus en plus palpable d’une pnurie de gaz l’hiver prochain y parviennent enfin. Ce jeudi 28 juillet, aprs les administrations publiques, les entreprises, les commerces et les professionnels du logement, les reprsentants du secteur  Numrique et tlcommunications  et ceux des collectivits territoriales ont leur tour t convis, par le gouvernement, former leur groupe de travail pour se saisir de la question de la sobrit nergtique.

Objectif pour tousces acteurs : construire une feuille de route susceptible de faire conomiser 10 % d’nergie leur secteur, l’chance 2024, dans le cadre d’un plan national gnral. Une premire marche, concdait Agns Pannier-Runacher, ministre en charge de l’Energie, mercredi 27 juillet, lors d’une audition au Snat. Les 30 % restant [d’ici 2030] seront probablement plus difficilement atteignables.

chacun son plan de bataille

Pour franchir cette premire tape, le gouvernement entend s’appuyer sur les initiatives prises par les acteurs eux-mmes, notamment en termes de gestion de leurs btiments et de transports de leurs salaris, ainsi que sur les changes de bonnes pratiques. Certes on peut faire des petits gestes la maison, mais l’essentiel doit tre trouv par cette mcanique collective et structure d’action des grands acteurs , estime Agns Pannier-Runacher. Du ct des collectivits locales, les lus voquent par exemple la sensibilisation des agents aux cogestes, la gnralisation de l’clairage LED, la modulation de l’clairage public ou l’installation d’quipements de Gestion Technique des btiments (GTB) pour un meilleur pilotage. En cas de crise, un effacement ponctuel, dans les quipements sportifs, pourrait galement faire partie des solutions.

Dans les administrations, en revanche, rien de trs rvolutionnaire pour l’instant. Le 26 juillet dernier, Elisabeth Borne a ainsi publi une circulaire leur intention, les encourageant se montrer exemplaires . Oubliant au passage que nombre de ces mesures sont dj obligatoires quand elles ne procdent pas du simple bon sens, la premire ministre leur suggre notamment de ne pas laisser leurs appareils lectroniques en veille ou de s’assurer que les portes d’accs des btiments recevant du public restent fermes . Elle leur demande aussi de limiter la climatisation aux locaux dont la temprature dpasse 26C  et le chauffage 19C, mais aussi d’encourager la mobilit durable.

Des dclarations de bonnes intentions

Autant d’annonces juges drisoires par rapport la gravit de la situation , par les cologistes du parti EELV qui rclament au contraire un projet de rupture majeur () et non pas une simple lettre d’intention pour montrer l’exemple au milieu de l’t. Le 26 juillet Bruxelles, en marge du Conseil europen, Agns Pannier-Runacher s’tait pourtant montre dtermine. L’Etat, les administrations, les ministres, ce sont des centaines de milliers d’emplois, des millions de mtres carrs, qui sont chauffs et occups (). On peut conomiser comme a beaucoup de kilowatts de gaz, de carburant, d’lectricit , soulignait-elle alors.

Par la voix de leurs fdrations respectives, les grandes surfaces, rapidement rejointes par les plus petits commerces, ont quant elles dj annonc des mesures concrtes en termes d’clairage et de chauffage, mais aussi de refroidissement et de ventilation : extinction des enseignes lumineuses ds la fermeture du magasin, baisse de l’intensit lumineuse avant l’arrive du public et diminution ponctuelle de l’clairage de la surface de vente, coupure du renouvellement d’air la nuit

quand les dcrets attendus?

Issu d’une proposition de la Convention citoyenne pour le climat et mis en consultation en janvier 2021,un dcret jamais publi devrait finalement interdire bientt l’ouverture des portes des btiments tertiaires lorsque le chauffage ou la climatisation fonctionne. En attendant, si la commune a publi un arrt dans ce sens, les maires peuvent d’ores et dj prononcer des sanctions administratives. Pour les gros acteurs, Agns Pannier-Runacher se dclare prte se montrer implacable. Pour les plus petits, en revanche, nous travaillons avec les associations de commerants. Le premier temps sera un temps de pdagogie  prcise-t-elle.

La ministre promet aussi la publication d’un autre dcret gnralisant l’interdiction des publicits lumineuses entre une heure et 6 heures du matin, quelle que soit la taille de la commune, qu’elle soit couverte ou non par un rglement local de publicit. Elle a galement demand aux grands nergticiens de proposer leurs clients des outils de pilotage de leur consommation distance.

Des propositions alternatives

Si les snateurs du groupe cologiste, Solidarit et Territoires se disent heureux d’entendre parler de sobrit, solution dfendue depuis longtemps  par leurs membres, ils dplorent sa transformation en mesurettes  et son absence de la loi de protection du pouvoir d’achat. En raction, ils proposent dix nouvelles mesures susceptibles selon eux d’avoir un impact fort et rapide  : l’application d’un taux de TVA 5,5 % aux billets de train et aux autres transports publics, la rduction de la vitesse sur les routes, dj prconise par l’Agence internationale de l’nergie (AIE), l’obligation de proposer un forfait mobilit durable (FMD), sans plafond, dans le public comme dans le priv, deux jours de tltravail pour tous les salaris, l’interdiction gnrale des panneaux publicitaires lumineux

En parallle, ils insistent sur la ncessit d’une co-construction des plans de sobrit au sein des entreprises, avec les reprsentants du personnel, mais surtout sur l’incontournable rnovation thermique des logements et sur l’extension des aides tous les mnages, y compris dans le secteur du logement social. Ils ont t en partie entendu: l’occasion du lancement du groupe de travail  logement , les ministres de la Transition nergtique et du Logement ont en effet annonc une hausse de 25 % du niveau d’obligation de la cinquime priode des certificats d’conomies d’nergie (CEE) qui devrait permettre de rebooster les chantiers d’isolation des habitations. La France n’est pas le premier pays tenter d’allger ainsi son empreinte nergtique: l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne se sont penchs sur la question avant elle. Des expriences dont les groupes de travail pourront peut-tre galement s’inspirer.









Article publi le 28 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*