la ministre dvoile les dossiers en cours


Dans un entretien donn au JDD, la ministre de la Transition nergtique, Agns Pannier-Runacher, annonce des mesures plus ou moins indites : un audit du parc nuclaire, des dcrets de sobrit et le dblocage d’nergies renouvelables en attente.

L’tat, le secteur priv et les tablissements recevant du public prsenteront, ds cet automne, leurs plans d’action pour mettre en uvre le nouvel objectif de sobrit nergtique du gouvernement. D’ici l, le ministre de la Transition nergtique a prvu plusieurs mesures pour optimiser la consommation nergtique de la France. Elles ont t annonces par la ministre Agns Pannier-Runacher dans un entretien publi le vendredi 23 fvrier dans Le Journal du Dimanche.

Deux dcrets de sobrit

En premier lieu, la ministre a promis la publication dans les prochains jours de deux dcrets visant la sobrit nergtique. Le premier, en consultation en dcembre 2021 en application de la loi Climat et rsilience, obligera l’extinction des publicits lumineuses sur tout le territoire hormis dans les aroports et les gares, entre 1 heure et 6 heures du matin. Il constitue une gnralisation des rgles applicables jusqu’ prsent aux grandes units urbaines uniquement sur la base du volontariat. Le non-respect de cette interdiction pourrait conduire une amende de 1 500 euros. Les Franais sont juste titre choqus par certaines pratiques, atteste la ministre.

Le second dcret annonc interdira, pour tous les commerces, l’ouverture des portes alors que la climatisation ou le chauffage fonctionne. Une amende de 750 euros pourra tre impose pour tout manquement. L encore, cette mesure, issue de la Convention citoyenne pour le climat, tait en consultation en janvier 2021 et n’est donc pas tout fait issue de la crise nergtique actuelle. Cela permettra aux commerants de rduire leur facture nergtique de prs de 20%, souligne nanmoins Agns Pannier-Runacher au JDD.

Le gouvernement mise, de plus, sur le lancement d’un appel projets favorisant la rnovation nergtique des logements. Ce dispositif, dot d’une enveloppe de 150 millions d’euros, devrait aider les particuliers les plus prcaires constituer des dossiers administratifs pour faciliter les procdures. Il se rapproche, en cela, des missions des futurs accompagnateurs Rnov’  crs par la loi Climat et rsilience.

Un nouveau dlgu interministriel au nouveau nuclaire

La ministre s’inquite, par ailleurs, de la scurit d’approvisionnement en l’lectricit. Sur les 56 racteurs du parc nuclaire franais, 29 restent l’arrt depuis mai. En fvrier dernier, alors que l’activit de 17 premiers racteurs tait dj suspendue, l’ancienne ministre de la Transition cologique, Barbara Pompili, avait indiqu avoir command un audit de la situation EDF. EDF doit me rendre un premier rapport en mars, avait alors confi l’ex-ministre. Celui-ci devrait finalement tre rendu la semaine prochaine, avec prs de cinq mois de retard.

En outre, Agns Pannier-Runacher confirme l’intention du gouvernement de lancer la construction de six nouveaux racteurs de type EPR2. Dans cette optique, elle annonce la nomination prochaine d’un nouveau dlgu interministriel au nouveau nuclaire, qui pilotera le projet pour l’tat. Ce dernier se chargera de l’accompagnement administratif au pilotage de la chane de sous-traitance.

Dbloquer 10 GW d’nergies renouvelables

La ministre Agns Pannier-Runacher en a galement profit pour esquisser de premiers aspects du projet de loi d’acclration (ou de simplification) de la transition nergtique attendu depuis le dbut de l’t. Il devrait comporter, notamment, une autorisation d’implantation d’nergies renouvelables (ENR) sur les dlaisss routiers. Il s’accompagnera de cartographies dpartementales de zones risques sur lesquelles proscrire des projets d’ENR et d’un dcret rduisant dix mois chaque tape d’un recours contre l’un de ces projets.

Pour finir, la ministre de la Transition nergtique prvoit, cette semaine, le dblocage de dix gigawatts (GW) d’nergie photovoltaque, olienne et de biogaz. Ce chiffre semble faire cho une analyse dlivre par Anne-Catherine de Tourtier, prsidente du syndicat France nergie olienne (FEE), le 18 juillet dernier, affirmant que 4,7 GW de projets oliens et 3 GW de projets solaires sont actuellement bloqus en instruction. titre de comparaison, au premier trimestre de l’anne 2022, l’tat recensait environ 4,1 GW de projets oliens en cours d’instruction (dont 1,5 GW avec une convention de raccordement signe) et 13,4 GW de projets solaires photovoltaques (dont 2,6 GW prts tre raccords).









Article publi le 25 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*