Emmanuel Macron annonce un grand chantier de replantation dpourvu de moyens


En visite en Gironde auprs de ceux qui luttent contre les feux de fort, le prsident a annonc le lancement d’un grand chantier national pour replanter la fort dtruite. Mais la baisse concomitante des moyens interpelle.

Refaire la fort, prvenir les risques d’aujourd’hui et demain.  C’est ce qu’a annonc Emmanuel Macron, mercredi 20juillet, en visite auprs des personnels mobiliss pour combattre les deux mga-feux de fort de La Teste-de-Buch et de Landiras (Gironde), qui ont dtruit plus de 20000hectares depuis le 12juillet.

Nous allons lancer un grand chantier mobilisant les professionnels de la fort: l’ONF, les forestiers, mais aussi les bnvoles, pour pouvoir replanter une fort dont nous allons btir des rgles plus protectrices dans la dure , a annonc le prsident de la Rpublique. Face ce dfi se pose toutefois la question des moyens que l’tat alloue cette politique, alors que ces annonces n’ont pas encore t dclines par les ministres qui en sont charges.

Le jour mme du dplacement d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Agriculture prsentait en Conseil des ministres un projet de loi de ratification de l’ordonnance du 1er juin 2022, qui donne plus de places aux agents privs au sein de l’Office national des forts (ONF). Le moyen d’assouplir la gestion de l’tablissement public et de renforcer son action, selon le gouvernement. Un pas vers la privatisation des forts publiques, selon les syndicats de personnels. Ceux-ci ont dpos, le 22juin dernier, un recours contre le contrat sign par l’tablissement public avec l’tat. Par ce contrat, le gouvernement dcide de supprimer 500emplois supplmentaires l’ONF d’ici 2025. () En vingt ans, l’ONF a subi prs de 5000suppressions de postes, soit prs de 4emplois sur 10: de 12866personnels, en 2000, 7963, en 2020, s’indigne l’intersyndicale des personnels de l’tablissement public. Pourtant, le drglement climatique et le dprissement des forts vont ncessiter de plus en plus de travail: suivi sanitaire et renouvellement des peuplements forestiers. 

Garantir une gestion nationale de la fort

La Convention citoyenne pour le climat tait sur la mme longueur d’ondes que les syndicats. Le rchauffement climatique s’intensifie et, en parallle, la probabilit des incendies dans les forts de notre pays. Les forts tant indispensables pour la rduction des missions de gaz effet de serre et pour la sauvegarde de notre biodiversit, son entretien et sa surveillance sont donc primordiaux. Il est donc de ce fait impratif de prenniser l’existence de l’ONF et d’en augmenter ses effectifs. Par ailleurs, il est essentiel que cet organisme reste public pour en garantir une gestion nationale et indpendante de tout intrt financier priv , avait recommand la Convention.

 

En vingt ans, l’ONF a subi prs de 5000suppressions de postes, soit prs de 4emplois sur 10
 

intersyndicale des personnels de l’ONF

 

Ce 20juillet, la Fdration nationale des communes forestires (FNCofor) et l’Association des maires ruraux de France (AMRF) alertent galement les pouvoirs publics sur la ncessit de renforcer les services publics forestiers. Les maires sont directement impliqus. Ils ont un rle primordial dans ces cosystmes, la fois garants de l’intrt gnral, protecteurs de la biodiversit et l’interface de toutes les politiques publiques. Ils doivent pouvoir tre accompagns par des agents de terrain comptents afin d’amnager leur territoire, pouvoir assurer leur mission de scurit et de prvention des risques tout en tant acteurs du dveloppement conomique de la filire fort-bois et de la transition nergtique , plaident les deux associations.

Le snateur cologiste Ronan Dantec a interpell le ministre de la Transition cologique au sujet des effectifs de l’ONF lors des questions au gouvernement, mercredi 20juillet. Cette hmorragie se poursuit cette anne avec 95postes de moins, pourtant essentiels pour la prvention des incendies, a dplor l’lu, rclamant au minimum un moratoire sur la suppression de postes. Le gouvernement s’interrogerait sur le bien-fond de la rduction des effectifs au moment o le prsident annonce ce grand plan national de replantation. Avec le ministre de l’Agriculture, nous venons de faire des propositions pour la direction gnrale de l’ONF , a indiqu Christophe Bchu. Les discussions budgtaires ministrielles et interministrielles sous l’gide de la Premire ministre sont toujours en cours , a galement indiqu Olivier Vran, porte-parole du gouvernement, l’issue du Conseil des ministres.

Dialoguer avec les propritaires privs

L’ONF, c’est 25% de la fort franaise. 75% des forts sont des forts privs, a toutefois rappel Christophe Bchu, devant les snateurs. Braquer les projecteurs par rapport ce que nous avons faire sur les forts publiques, c’est une chose, mais nous ne pouvons pas oublier le dialogue avec l’ensemble des propritaires privs, que ce soit en termes de couloirs de dfense incendie et de rflexion sur les essences.

La fort prive couvre, en effet, 12,7millions d’hectares en France mtropolitaine, selon les chiffres de l’IGN, avec une part beaucoup plus importante dans l’ouest du pays. Le gouvernement peut toutefois mettre en uvre des outils incitatifs ou d’accompagnement pour amliorer la gestion et la prvention des incendies dans ces forts. Dans le cadre d’une mission flash sur la prvention des incendies de fort, la commission du dveloppement durable de l’Assemble nationale prconisait, en janvier dernier, un strict respect des rgles d’urbanisme et de l’obligation de dbroussaillement pour les propritaires concerns. Elle suggrait d’tendre l’obligation de document de gestion toutes les forts prives, c’est–dire y compris celles de moins de 25hectares.

Lors de la clture des Assises de la fort et du bois, en mars dernier, le gouvernement avait annonc des mesures pour accompagner les propritaires privs dans la gestion durable de leurs forts. Il s’tait notamment engag sur le prolongement du dispositif d’encouragement fiscal l’investissement en fort (Defi) au-del de 2022 dans le cadre d’une prochaine loi de finances . Son objectif est de lutter contre le morcellement de la fort, c’est–dire l’abandon de certains espaces forestiers causant notamment des problmes de scurit (chutes, effets sur les sols) ou encore des risques d’incendies , expliquait le gouvernement.

Pas sr toutefois que cela suffise. La gestion forestire permet une meilleure dfendabilit des forts , a expliqu Grard Gautier, prsident de Fransylva Bouches-du-Rhne au micro de RCF, du fait d’une rduction de la masse forestire combustible et par la cration de pistes forestires. Mais encore faut-il que les propritaires soient suffisamment incits, ou contraints. C’est un travail compliqu et cher et, dans nos forts, qui ne sont pas rentables par dfinition, c’est extrmement compliqu d’imposer ces travaux , a ajout ce reprsentant de la fdration des syndicats de propritaires forestiers.

Un plan rest dans les cartons

Nous devons intensifier les outils et moyens mis en uvre dans les rgions Sud et les tendre l’ensemble du territoire. Je pense notamment aux 200plans de prvention des risques incendies de forts (PPRIF) ; je pense galement la politique de dfense de la fort contre l’incendie du ministre de l’Agriculture , a, de son ct, annonc Brangre Couillard, secrtaire d’tat charge de l’cologie, devant les snateurs. la Teste-de-Buch, le PPRIF est toutefois rest dans les cartons , bien que prescrit depuis quinze ans par la prfecture, dnonce l’association Robin des bois. En quinze ans, les lotissements, les campings, les pistes de quad ont prolifr sur la commune () et se sont immiscs dans le massif forestier. Des cabanes de rsiniers ont t transformes en rsidences secondaires extravagantes qui se vendent cher sur le march de l’immobilier , s’indigne l’ONG.

Deux missions d’inspection ont t lances, en mars 2022, pour actualiser la politique de prvention de l’incendie et rendre plus contraignantes et plus efficaces les obligations, indique galement MmeCouillard. Mais, pour l’heure, tant ces nouvelles obligations que les moyens ncessaires restent attendus.









Article publi le 21 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*