Nitrates dans l’eau potable : l’Anses appelle rduire l’exposition


Si l’eau potable n’est pas la plus grande contributrice de l’apport alimentaire en nitrates (entre 20 et 25 %), l’Agence nationale de scurit sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ( Anses) appelle nanmoins,dans un avis, rduire cette exposition.

L’agence pointe, en effet, une association entre l’exposition aux nitrates et le risque de cancer colorectal, que cette exposition se ralise via la consommation d’eau de boisson ou celle de viande transforme. Elle appelle galement amliorer les connaissances concernant les autres risques. Le nombre d’tudes est insuffisant pour confirmer ou infirmer l’association entre l’exposition aux nitrates via la consommation d’eau de boisson et le risque de cancer des reins, de la vessie, du sein et des ovaires ainsi que les cancers pdiatriques , indique-t-elle.

D’un point de vue rglementaire, dans les eaux distribues par le rseau, la limite de qualit est fixe 50 mg/L de nitrates. Une drogation temporaire pour l’utilisation de l’eau est toutefois possible pour des teneurs comprises en 50 et 100 mg/L.

Pour les populations desservies par des UDI (unit de distribution d’eau destine la consommation humaine, ndlr) distribuant une eau dont la concentration en nitrates est suprieure cette limite de qualit, le niveau d’exposition via les EDCH (eaux destines la consommation humaine, ndlr) distribues est plus de trois fois suprieur celui du reste de la population, a constat l’Anses. Pour ces populations, l’EDCH distribue contribue plus de 47% l’exposition alimentaire totale.  L’Anses travaille actuellement sur cette question aprs une saisine du ministre charg de la Sant.

L’Anses recommande toutefois, d’ores et dj, d’valuer, la lumire des nouvelles donnes pidmiologiques et toxicologiques, la pertinence de la limite de qualit de 50 mg/L.

La prsence de nitrates dans l’eau est lie des processus naturels (par minralisation de la matire organique), mais galement aux activits agricoles (par l’pandage de fertilisants minraux ou d’effluents d’levage) comme des rejets d’origine urbaine ou industrielle.

En revanche, l »eau ne contribuant que trs peu l’exposition aux nitrites, l’Anses estime qu’elle ne constitue pas un levier d’action pour rduire l’exposition totale aux nitrites.



Article publi le 15 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*