les nouveaux objectifs europens nergtiques approuvs en commission parlementaire


Prsents en mai dernier, les objectifs nergtiques revus la hausse par le plan europen RePowerEU ont t approuvs par les eurodputs de la commission ITRE. Ces derniers les compltent en matire d’interconnexions et d’innovations.

Les 13 et 14juillet, les eurodputs de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’nergie (ITRE) ont approuv les nouveaux objectifs nergtiques prsents par la Commission europenne dans le cadre de son plan RePowerEU. Pour rappel, ce dernier vise relever les cibles dj proposes par le paquet Fit-for-55, afin d’accentuer la rsilience et l’indpendance de l’Europe face aux consquences nergtiques de la guerre en Ukraine.

Feu vert pour des objectifs revus la hausse

D’une part, l’Union europenne ambitionne de porter 45% la part des nergies renouvelables dans son mix nergtique en2030. Initialement, la rvision de la directive sur les nergies renouvelables (passant ainsi de REDII REDIII) porte par le paquet Fit-for-55 envisageait 40% la mme chance (contre actuellement environ 20%).

 

Les tats membres devraient fixer des contributions nationales contraignantes pour atteindre ces objectifs
 

 

D’autre part, s’agissant des mesures d’conomies d’nergie, le plan RePowerEU compte relever les objectifs inscrits dans la proposition de la nouvelle directive sur l’efficacit nergtique (EED III) comprise dans le paquet Fit-for-55. Celle-ci souhaitait rduire de 9% la consommation moyenne d’nergie en Europe en 2030, par rapport 2020(soit des rductions de 39% de la consommation primaire et de 36% de la consommation finale, par rapport 2007). Le plan RePowerEU, valid par la commission ITRE, recommande une baisse de 13% de la consommation par rapport 2020 (soit, respectivement, 40% et 42,5% par rapport 2007). Les tats membres devraient fixer des contributions nationales contraignantes pour atteindre ces objectifs, soulignent les eurodputs.

Plus d’interconnexions et d’innovations

Les parlementaires de la commission ITRE ont ajout deux modifications. La premire concerne l’instauration de quotas d’innovation. Chaque tat membre devra attester de l’intgration de technologies innovantes en matire d’nergies renouvelables (encore dfinir), hauteur d’au moins 5% des capacits renouvelables en 2030.

La seconde innovation double le nombre de projets transfrontaliers d’lectricit verte, par le biais d’interconnexions ou de rseaux d’hydrogne vert, par tat membre. La proposition initiale de la Commission europenne portait sur au moins un projet de la sorte. L’amendement des eurodputs ajoute que les pays dpassant les 100trawattheures (TWh) d’lectricit consomme annuellement, c’est–dire la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne et la Sude, devront en compter au moins un troisime d’ici 2030. Les deux dossiers (RED III et EED III) seront examins en session plnire par le Parlement europen entre les 12et 15septembre prochains.

Enfin, certains eurodputs, dont Markus Pieper, rapporteur allemand du parti PPE pour la directive RED, suggrent des mesures supplmentaires, dont l’introduction d’un systme de garantie d’origine pour l’lectricit produite partir d’hydrogne strictement vert (d’origine renouvelable). Celles-ci devraient constituer une nouvelle rvision de la directive sur les nergies renouvelables, RED IV, qui sera examine en commission ITRE, le 26septembre prochain.







Article publi le 15 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*