les comptences et les formations ncessaires aux gigafactories


En amont de l’ouverture, fin 2024, de la premire gigafactory franaise de batteries lectriques, l’Opco 2i dresse un panorama des mtiers, comptences et formations ncessaires au dveloppement de cette nouvelle filire.

La start-up grenobloiseVerkor prvoit de mettre en route, fin2024, Dunkerque, la premire mga-usine franaise de fabrication et de recyclage de batteries lectriques. En misant galement sur l’approvisionnement en mtaux, la France compte, terme, absorber l’ensemble de la chane de valeur de la filire: de l’extraction de matires premires la fabrication des blocs de batteries. Dans ce contexte, l’Oprateur des comptences interindustrielles (Opco 2i) du ministre du Travail et le cabinet de conseil Bipe, filiale du groupe BDO, ont dress un panorama des besoins de recrutement, en termes de comptences et de formations, pour y parvenir dans les trois cinq annes venir.

Miser sur les mtiers de la chimie et la mtallurgie

Les comptences technologiques, dj trs dveloppes sur le continent asiatique, sont ingalement dveloppes en France selon le fabricant considr, expliquent les auteurs de l’tude. Dans trois cinq ans, ce sont les comptences lies au primtre des gigafactories qui constituent un enjeu et celles lies au recyclage. Au total, trente mtiers seraient indispensables au bon dveloppement de la filire en France. La chimie et la mtallurgie constituent les domaines de comptences les plus recherches: ensemble, elles couvrent les deux tiers des mtiers identifis.

Le besoin en main-d’uvre du premier domaine concerne principalement des oprateurs-techniciens spcialiss en gnie chimique et en manipulation sous haute tension, des ingnieurs-chercheurs en lectrochimie ou en gnie des procds ainsi que des responsables hygine-scurit-environnement (HSE). Du ct de la branche mtallurgique, l’tude de l’Opco2i prvoit une forte demande d’automaticiens, de techniciens de maintenance robotique, d’ingnieurs en hydromtallurgie et en mcanique-mcatronique ainsi que des managers spcialiss dans l’analyse de cycle de vie et la rglementation (Reach, Seveso, etc.).

Vers la cration d’une cole de la batterie?

   

Carte des sites de recherche et de production de batteries lectriques en France mtropolitaine.
© Opco 2i

 

   

Nanmoins, il reste presque tout faire pour former les futurs professionnels recherchs. Trs peu de formations existent aujourd’hui en France pour prparer les techniciens, oprateurs, ingnieurs et responsables au nouvel cosystme en cours de cration avec les gigafactories, soulignent l’Opco2i et le cabinet Bipe, d’autant qu’aucune gigafactory n’est encore en activit. La capacit penser la partie conception en France va dpendre de la vitesse de dploiement des offres de formations spcialises dans la R&D sur les batteries lectriques. Aujourd’hui, taye l’tude, la grande majorit des formations dispenses en la matire quivalent des modules d’habilitation lectrique, dispenss en moyenne sur deux trois jours au sein de programmes plus larges sur l’automobile ou l’nergie dlivrs par des organismes spcialiss.

L’Opco2i prconise ainsi la filire de se focaliser sur quatre axes pour construire un appareil de formation efficace. Il recommande, d’abord, de dfinir un schma de gouvernance emplois-comptences afin de cartographier les formations et d’tablir les parcours professionnels disponibles sur le territoire. Cette cartographie aurait pour cur une cole de la batterie, crer dans les Hauts-de-France, au plus prs de la prochaine usine de Verkor. Les ingnieurs destins travailler au sein de ces usines disposent de connaissances acadmiques qu’il convient d’adapter la ralit de l’outil industriel, affirme l’Opco2i dans son tude. Les procds qui sont propres chaque usine appellent une formation de base ncessairement complte par celle des industriels pour adapter les comptences leurs machines-outils spcifiques. S’agissant de la formation des ingnieurs, l’observatoire du ministre du Travail suggre mme de s’inspirer du cluster d’excellence sur les batteries du futur, Polis, en Allemagne. Enfin, pour assurer l’attractivit de la filire moyen terme, il invite passer par une labellisation de certaines formations et un rfrencement auprs de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep).






Article publi le 15 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*