les eurodputs font obstacle cette mthode de pche trs controverse dans la Manche


Le vote s’annonait serr, mais les opposants l’utilisation de la senne dmersale dans la Manche l’ont finalement emport. Ce mardi 12juillet, la Commission de la pche du Parlement europen a adopt l’amendement l’article5 de la Politique commune de la pche dpos par l’eurodpute belge Caroline Roose (groupe Verts/Ale) visant l’interdiction de cette mthode de pche apparente au chalutage de fond dans la bande ctire franaise.

Une norme victoire pour l’ocan, la biodiversit et les pcheurs ctiers , a soulign, sur Twitter, Claire Nouvian, prsidente de Bloom. Cette association spcialise dans la protection des ocans dnonce, en effet, les ravages  de cette technique, consistant dployer un cble dans les fonds marins sur un polygone de 3 km. Le mur de sdiments  ainsi cr pige les poissons l’intrieur, sans possibilit de les slectionner. Dans le mme temps, selon Bloom, les engins dvastent aussi les fonds marins, tout en librant le carbone stock dans les sdiments.

titre prventif, l’Aquitaine, la Bretagne et la Normandie ont dj interdit cette mthode de pche dans leurs eaux territoriales ou dans une partie. Cinq senneurs ratissent par jour une surface quivalente celle de Paris, prcise l’association. Ils seraient 75 pouvoir pcher en Manche.  Cet article5 de la Politique commune de la pche concerne l’accs aux eaux territoriales des autres tats membres. Dsormais, les dbats se prolongeront en  trilogue  entre le Parlement, le Conseil et la Commission europenne.



Article publi le 12 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*