La mtropole lilloise teste le BIM dans l’assainissement urbain


Optimiser en amont la collaboration entre les acteurs de la construction des infrastructures de gestion de l’eau : voil l’intrt des maquettes BIM. Focus sur le retour d’exprience mene entre des acteurs du bton et la Mtropole de Lille.

Utilis de plus en plus frquemment dans le btiment, le BIM, ou Building Information Modeling, permet d’optimiser les tapes prcdant la construction autour d’un projet numris et partag. Cette maquette numrique 3D enrichie peut aussi s’appliquer au patrimoine existant. Dans les deux cas, elle faciliterait la communication entre tous les maillons de la chane. Et dsormais, ce procd s’intgre aussi aux infrastructures du secteur de l’eau. La Mtropole europenne de Lille (MEL) et le Centre d’tudes et de recherches de l’industrie du bton (Cerib) ont expriment l’outil sur plusieurs types d’infrastructures de gestion de l’eau. Ils ont prsent leur retour d’exprience l’occasion du Carrefour des gestion locales de l’eau, en juin dernier. Dtails.

Des projets optimiss

La mtropole lilloise a choisi de modliser trois projets: des travaux sur un rseau d’eau potable, la construction d’un bassin d’orage et l’extension d’une station d’puration, avec pour chacun d’entre eux des rsultats diffrents. Pour le rseau du boulevard Gambetta, Tourcoing, le BIM a permis au matre d’ouvrage de collaborer avec les entreprises slectionnes, notamment dans la conception et la dfinition des proprits des canalisations. Pour un site plus important, comme le bassin d’orage de Roncq, le BIM a servi la comprhension du projet entre matre d’uvre et matre d’ouvrage et une bonne coordination entre les composantes de l’ouvrage (du gros-uvre l’insertion paysagre) ainsi que la gestion des travaux et la rduction des risques, tout en prenant compte des contraintes d’exploitation.

Enfin, pour les travaux d’extension de la station d’puration de Wattrelos, le but tait de matriser l’existant, de grer le patrimoine et de disposer d’une base solide ds le dmarrage du march public de construction-exploitation-maintenance.

 

L’outil rpond toujours aux trois mmes enjeux : connatre, communiquer et optimiser la gestion des quipements
 

Rmi Montorio, expert BIM-CAO-DAO de la MEL

 

Concrtement, le BIM au service des infrastructures de l’eau rassemble de multiples fonctionnalits et accompagne le projet, de l’aide la dcision au suivi de chantier. Selon la mtropole de Lille et le Cerib, il facilite l’accs la documentation de rfrence en passant par la visualisation et l’analyse de donnes propres chaque site. Ainsi, les concepteurs du projet peuvent dtecter les points susceptibles de dboucher sur des conflits, calculer les quantits de matriaux et matriel ncessaires et les cots en lien avec le chantier. Une maquette BIM peut aussi recenser les donnes lies la performance nergtique et la consommation d’nergie, sans oublier le rfrencement des lments d’entretien et de maintenance de l’ouvrage. Le BIM permet aussi un suivi entre les acteurs grce l’tablissement d’un calendrier de construction intgr. Selon la MEL, l’outil rpond toujours aux trois mmes enjeux: connatre, communiquer et optimiser la gestion des quipements  explique Rmi Montorio, expert BIM-CAO-DAO de la mtropole.

La ncessit d’un langage commun

Reste que pour la russite du processus, un travail pralable sur la connaissance des infrastructures est ncessaire. Pour le projet de rnovation du rseau d’eau potable, il a ainsi fallu renseigner l’outil sur les proprits physiques des tuyaux ou des caniveaux hydrauliques. Les dimensions, la rsistance, la dure de vie ou encore les certifications sont autant d’informations collectes. Ces donnes seront ensuite enrichies par les donnes du matre d’ouvrage exploitant, notamment pour apporter une meilleure visibilit sur le type d’effluent transport ou sur les conditions de mise en uvre des ouvrages. Rmi Lannoy, responsable du dpartement construction numrique du Cerib, met en avant l’analyse fonctionnelle  apporte par le matre d’ouvrage, complte par l’analyse d’offre  de l’industriel, permettant au systme numrique de dcrire les objets de manire systmique . Nanmoins, un enjeu peut apparatre comme un frein: la disponibilit des donnes. En effet, il est difficile d’alimenter et d’enrichir les maquettes si les parties prenantes ne s’impliquent pas totalement.

La Mtropole de Lille semble avoir dpass ces cueils et avoir tir pleinement bnfice du BIM. Selon elle, l’un des avantages de l’outil rside surtout dans une communication unifie entre les acteurs d’un mme projet, indpendamment du secteur d’origine. L’enjeu est l’instauration d’un langage universel de porte nationale. D’ailleurs, pour la MEL, un des objectifs de ces exprimentations est la standardisation dans un dictionnaire (ou un rfrentiel) des diverses normes et proprits, surtout dans le secteur du bton. Pour Rmi Lannoy, cette exprimentation s’inscrit dans un lan national. En effet, le plan BIM 2022 a pour but de gnraliser cette technologie dans les secteurs de la construction travers un dictionnaire national. Pour cela, une organisation des filires est ncessaire afin de favoriser une dclinaison sectorielle des normes.





Article publi le 11 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*