Un bilan en demi-teinte des rsolutions climat votes en AG


Dix groupes franais cots ont prsent des Say on climate au vote consultatif des actionnaires durant leur AG. Le FIR dresse un bilan en demi-teinte des stratgies climat proposes par ces entreprises et plbiscites par leurs investisseurs.

Le climat prend de l’importance dans les assembles gnrales (AG) des entreprises cotes franaises. En 2022, elles ont t plus nombreuses soumettre au vote consultatif de leurs actionnaires leurs stratgies climatiques dites Say on climate .Durant cette saison qui s’est clture en juin, dix rsolutions climatiques ont t proposes par les conseils d’administrations de TotalEnergies, Amundi, EDF, Engie, Elis, Getlink, Nexity, Mercialys, Icade et Carrefour. Toutes approuves par leurs actionnaires. Le score d’approbation est trs lev et est en moyenne de 93%.

Des rsolutions plbiscites par les actionnaires

Le Forum pour l’investissement responsable (FIR) a pass au crible les plans climat des dix groupes franais et tire un premier bilan en demi-teinte. Ainsi, les socits ayant prsent le meilleur taux d’approbation des investisseurs sont l’nergticien EDF (99,9%) le groupe immobilier Icade (99,3%), le groupe d’infrastructure de transport Getlink (97,3%) et l’nergticien Engie (96,7%), tandis que le plus faible revient la socit foncire Mercialys (81,1%).

Les investisseurs du gant ptrolier TotalEnergies ont aussi plbiscit 89% sa stratgie climat pourtant polmique, car conteste lors du vote par les ONG et aussi par certains actionnaires. Mandarine Gestion, Sycomore AM ou encore le nerlandais MN, Edmond de Rothschild Asset Management et La Financire de l’chiquier, n’ont par exemple pas vot ce plan climat. Ces derniers voulaient prsenter en AG leur propre rsolution climatique, option refuse par Total. La socit avait alors jug que cette rsolution externe empitait sur les comptences du conseil d’administration et n’tait donc pas juridiquement acceptable. Les rsultats de l’assemble gnrale de TotalEnergies interrogent sur la volont et la capacit des investisseurs pousser la transition du secteur ptro-gazier, a fustig l’ONG Reclaim Finance. Les actionnaires continuent de plbisciter une stratgie climatique pourtant fondamentalement incompatible avec l’urgence climatique.

mais quid du niveau d’ambition pour le climat?

Dans le mme temps, le FIR a analys le taux d’alignement des dix rsolutions climatiques avec ses recommandations pour concevoir des rsolutions Say on climate ambitieuses. Et ce taux n’est que de 49,5% en moyenne. Icade (73%) suivie d’EDF (59%) et de TotalEnergies (59%) ont obtenu les meilleurs rsultats. l’inverse, la socit de gestion Amundi (36%) et l’entreprise Elis (32%), spcialise dans le domaine du nettoyage et de l’hygine, affichent les taux les plus faibles. Nos critres d’valuation relvent de la transparence et de l’ambition de l’entreprise sur les enjeux climatiques ainsi leur engagement pour contribuer la neutralit carbone en 2050. On a souhait aller plus loin qu’une simple dclaration et on a valu comment l’entreprise compte atteindre ses objectifs climatiques, explique Marie Marchais, responsable de la plateforme d’engagement actionnarial du FIR.

Le Forum a galement pris en compte la publication des objectifs chiffrs de rduction des missions de gaz effets de serre concernant l’ensemble des missions (scope 1, 2 et 3) et si ces objectifs ont t formuls court (jusqu’ 2025), moyen (2030) et long-terme (2050 ou avant). Le fait que les socits mentionnent ou pas les scnarios climatiques de rfrence utiliss, prcisant notamment le degr d’alignement avec un scnario de rchauffement 1,5C en ligne avec l’Accord de Paris sur le climat, a jou dans la notation. Le FIR a par ailleurs valu la part des investissements (capex) et des dpenses de fonctionnement (opex) qui contribuent au respect des objectifs fixs, et l’indexation de critres d’missions de GES la rmunration des dirigeants.

Reclaim Finance pingle les contradictions d’Amundi

Si en mars dernier, 41 investisseurs ont sign la tribune du Forum regroupant ses prconisations, ils n’ont pas tous russi les appliquer. La faible note d’Amundi en tmoigne. Un autre paradoxe est soulev par Reclaim Finance concernant les investisseurs et la manire dont ils accueillent les Say on climate des entreprises dans lesquelles ils investissent. L aussi, l’ONG pingle les contradictions d’Amundi, premier grant d’actifs europen, qui a notamment vot pour les Say on climate des groupes ptroliers BP et TotalEnergies.

De son ct, Amundi se dfend d’avoir vot que 40% des Say on climatedes socits ptrolires, prcise le groupedans un communiqu. Or, aucun des Say on climate approuv par Amundi ne comporte tous les lments prsents dans la tribune coordonne par le FIR, comme ncessaires pour valuer ces stratgies climat, pointe du doigt l’ONG. Amundi a vot pour les Say on climate de BP, TotalEnergies et Repsol mais contre celui d’Equinor, alors qu’Equinor dpassera son budget carbone (les missions permises pour tre align avec un scnario 1,5C) plus tard que ses trois concurrents, critique Reclaim Finance. Amundi a aussi vot contre la rsolution climatique de Shell, alors que ce groupe disposera de davantage d’nergies renouvelables dans son mix nergtique en 2030 que ses trois concurrents, dnonce l’ONG.

 

On a des entreprises qui sont dans le haut du panier, globalement en termes de transparence. Toutefois, le pourcentage trs lev d’approbation des Say on climate contraste avec les niveaux d’ambition qu’on voit et qui ne sont pas forcment la hauteur.
 

Marie Marchais, responsable de la plateforme d’engagement actionnarial du FIR

 

l’inverse, Amundi assure avoir demand cette anne aux entreprises, inscrivant une stratgie climat leur assemble gnrale, de prsenter des objectifs exhaustifs (en termes de chiffres, champs, et scnarios de rfrence notamment), un agenda prcis (objectifs court, moyen, long terme) et des moyens identifis et suffisants (incluant un plan d’investissement sur 3 5 ans), avant d’analyser chaque stratgie dans sa globalit, pour valuer sa solidit et sa compatibilit avec l’Accord de Paris.

Encore des progrs faire

Au final, le FIR a par exemple valoris d’un point vert la socit immobilire Nexity qui se rfre un scnario visant limiter le rchauffement 1,5C qui est valid par la science, en s’appuyant sur des rfrentiels tels que ceux de l’initiative Science based targets (SBTi), prcise Marie Marchais. Les entreprises Icade, Totalnergies ou Amundi, qui se sont engages consulter annuellement leurs actionnaires sur leur stratgie climat, se voient galement attribuer un point vert.

On a des entreprises qui sont dans le haut du panier, globalement en termes de transparence. Toutefois, le pourcentage trs lev d’approbation des Say on climate contraste avec les niveaux d’ambition qu’on voit et qui ne sont pas forcment la hauteur. La composition de l’actionnariat dans chaque entreprise influence le rsultat du vote des rsolutions, observe Marie Marchais.La transparence sur la mesure des missions de GES est le point de dpart (des stratgie climat, ndlr) mais on a aujourd’hui des difficults comprendre comment les entreprises vont atteindre le Net zro en 2050, ajoute-t-elle.

Le FIR souligne que des progrès restent donc faire sur l’harmonisation du reporting avec des critères et indicateurs précis permettant d’évaluer le niveau d’alignement avec les objectifs de l’Accord de Paris. D’autre part, il estime que les investisseurs doivent encore monter en compétence sur les sujets climat.







Article publi le 08 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*