le nouveau dispositif d’alerte de la population par tlphone portable est oprationnel


Le dispositif FR-Alert permet d’envoyer des notifications sur les tlphones mobiles dans les zones confrontes un grave danger. Sa coordination avec les systmes d’alerte existants soulve encore des questions.

Nous ne pouvons plus grer des crises du XXIe sicle avec un outil du XXe , avait admis le prfet de Seine-Maritime, Pierre-Andr Durand, aprs l’incendie de l’usine Lubrizol, le 26septembre 2019. En cause? Le systme d’alerte des populations qui repose essentiellement sur les sirnes issues de la dfense passive des annes1930. Lors de l’accident rouennais, les sirnes n’avaient retenti que sept heures aprs sa survenance et le public ignorait s’il fallait vacuer la zone ou, au contraire, rester confin chez soi.

Les insuffisances du systme d’alerte avaient t pointes, avec un degr critique variable, par la commission d’enqute du Snat, la mission d’information de l’Assemble nationale, la mission d’inspection de hauts fonctionnaires diligente par cinq ministres, ainsi que par l’Association nationale des collectivits pour la maitrise des risques technologiques majeurs (Amaris). Nous allons faire faire un grand pas notre systme d’alerte: le XXe sicle a vu le passage du tocsin la sirne, le XXIe sicle sera celui du passage de la sirne au tlphone portable , avait rpondu Grald Darmanin, le 24septembre 2021, en prsentant le plan d’action post-Lubrizol.

 

Le XXe sicle a vu le passage du tocsin la sirne, le XXIe sicle sera celui du passage de la sirne au tlphone portable
 

 

cette occasion, le ministre de l’Intrieur avait annonc le dploiement d’ici 2022 d’un nouveau systme d’alerte des populations consistant en l’envoi de SMS sur les tlphones portables, complt par un systme de diffusion cellulaire (Cell Broadcast) de l’alerte. Aprs l’exercice de scurit civile Domino, ralis le 17mai 2022 Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhne), puis un deuxime exercice, le 7juin, Solaize (Rhne) dans la Valle de la chimie, le nouveau dispositif est oprationnel depuis le 21juin 2022, annonce le gouvernement. Il faut dire que cette date est celle fixe par une directive europenne du 11dcembre 2018 qui impose aux tats membres de se doter d’un systme d’alerte des populations via la tlphonie mobile. Le ministre de l’Intrieur a en fait poursuivi les exprimentations aprs cette date, Achres (Yvelines), le 22juin, puis Rouen (Seine-Maritime), le 28juin.

Systme de diffusion cellulaire

Dnomm FR-Alert, le nouveau dispositif permet d’envoyer des notifications sur les tlphones mobiles des personnes prsentes dans une zone concerne par un incident majeur , rsume le site service-public. Il combine en principe deux technologies: la diffusion cellulaire (Cell Broadcast), d’une part, et les SMS golocaliss, d’autre part. Seule la premire est pour l’heure oprationnelle. Elle consiste en la diffusion de messages sous la forme d’ondes radio par les antennes de tlcommunication. Elle doit permettre d’alerter la population en quelques secondes. Fonctionnant sur la4G ou la5G, elle exclut toutefois les tlphones classiques.

La technologie des SMS golocaliss, quant elle, repose sur la diffusion des messages via les antennes relais et fonctionne avec la2G, la3G ou la4G. La diffusion de gros volumes de SMS peut prendre plus de temps , indique le ministre de l’Intrieur. Ce volet, qui ne prsente pas de rel challenge technologique, sera disponible au dbut de l’automne, prcise Romain Moutard, directeur du projet interministriel FR-Alert. Il s’agit de jouer de la complmentarit entre les deux vecteurs , ajoute le reprsentant du ministre de l’Intrieur.

Plusieurs types d’vnements peuvent faire l’objet d’une notification: vnements naturels, accidents biologiques et chimiques, dangers sanitaires, incidents technologiques et industriels, vnements graves de scurit publique. Les notifications pourront porter sur la nature du risque, l’autorit qui diffuse l’alerte, la localisation du danger ou encore la conduite tenir. Les notifications d’alerte pourront tre diffuses en plusieurs langues, notamment lorsqu’elles concerneront des zones connues pour leur frquentation touristique , prcise le ministre de l’Intrieur. La prise en charge du multilinguisme, de manire envoyer des messages dans la langue des trangers potentiellement prsents dans la zone de danger, fait d’ailleurs partie des points amliorer avec l’ergonomie de l’application et la question de l’interdpartementalit, prcise M.Moutard la suite des exprimentations.

L’arrive de ce dispositif ne remet pas en cause les systmes d’alerte existants, en particulier le systme d’alerte et d’information des populations (SAIP) de l’tat. Celui-ci comprend plus de 2000 sirnes raccordes un logiciel de dclenchement distance, l’activation des mdiasTV et radio pour diffusion des messages d’alerte et d’information sur leurs antennes ainsi que la mobilisation des comptes institutionnels sur les rseaux sociaux , rappelle le ministre de l’Intrieur. L’ADN du systme, c’est le multi-vecteur. Aucun vecteur, et le Cell Broadcast ne fait pas exception, ne permet de toucher 100% des gens , explique Romain Moutard. Actuellement, le Cell Broadcast atteint un taux de pntration d’environ 60%, mais l’objectif est de 80% en 2023, annonce le reprsentant de l’tat. Seules la solidarit et la bienveillance des uns et des autres l’gard de leur famille et de leurs voisins permettra d’atteindre le 100% de pntration , ajoute le fonctionnaire.

Associer les collectivits

C’est un outil qui manquait. C’est une bonne nouvelle qu’il soit mis en service , ragit Delphine Favre, d’Amaris. La grosse question est celle de savoir si les collectivits pourront, un moment donn, y avoir accs , tempre la dlgue gnrale de l’association de collectivits, tout en prcisant que des actions de formation des maires seraient souhaitables. Dans 90% des cas, les crises sont gres par les maires et, quand le prfet prend la main, a prend en gnral normment de temps. Les prfets ont toujours peur de crer un effet de panique. La question est donc de savoir comment a va se passer avec des vnements cintique rapide , ajoute MmeFavre.

Lors des deux exprimentations de Fos-sur-Mer et de Solaize, il a fallu trente quarante-cinq minutes aprs le dclenchement de la sirne pour que le message Fr-Alert soit envoy, ont constat les reprsentants d’Amaris prsents sur place en tant qu’observateurs. premire vue, loin de l’alerte en temps rel annonce par le gouvernement. Le Cell Broadcast prend de quelques secondes quelques dizaines de secondes tout au plus entre le moment o vous appuyez sur la touche pour envoyer l’alerte et celui o l’abonn la reoit sur son tlphone, se dfend M.Moutard. C’est beaucoup plus rapide que les sirnes. Si l’on parle des sirnes des industriels, c’est logique qu’elles sonnent avant un dispositif d’alerte public. Seul un dcalage de quelques minutes entre la sirne publique et le Cell Broadcast a pu avoir lieu, admet le fonctionnaire. Un dcalage qui va tre rgl, ajoute-t-il, du fait de l’interfaage en cours de la composante sirne du SAIP avec FR-Alert, qui devrait conduire un dclenchement simultan des deux alertes.

A minima, les acteurs devraient se coordonner , rclame Delphine Favre. Les outils d’alerte des communes (sirne, systmes d’appels tlphoniques en masse) et FR-Alert doivent tre coordonns et synchroniss pour diffuser une alerte cohrente , demande le conseil d’administration d’Amaris. Il devrait d’ailleurs en tre de mme avec les sirnes des industriels. Romain Moutard appelle, lui aussi, la coordination des diffrents acteurs. La multiplicit des dclenchements de sirnes pourrait paratre un peu anxiogne pour une partie de la population, relve-t-il, mais chacune a son utilit. 

L’accs des communes au nouvel outil ne fait pas l’objet d’une fin de non-recevoir de la part du ministre de l’Intrieur, mais reste incertain. Il se heurte au problme technique de la scurisation de l’accs la plateforme, avance M. Moutard. Une instruction est en cours de rdaction pour prciser qui peut intervenir et qui coordonne en fonction des thmatiques et de la cintique des vnements , annonce le reprsentant du ministre de l’Intrieur. Un document qui permettra de savoir si l’tat continue conserver ses prrogatives jacobines en la matire ou s’il accorde un peu de place aux communes, souvent en premire ligne face aux accidents technologiques et aux catastrophes naturelles.





Article publi le 05 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*