L’Europe et la Nouvelle-Zlande concluent un accord de libre-change critiqu


Le 30 juin, la Commission europenne et la Nouvelle-Zlande ont conclu un accord de libre-change qui comprend des engagements sans prcdent en matire de durabilit, notamment le respect de l’accord de Paris sur le climat et des droits fondamentaux du travail, assure la Commission dans son communiqu. Le commerce bilatral devrait augmenter de 30% grce cet accord en particulier dans le secteur agricole. Et les exportations annuelles de l’Union europenne (UE) pourraient atteindre 4,5milliards d’euros.

Un accord ddi au dveloppement durable mais dcri par les leveurs

L’accord commercial entre l’UE et la Nouvelle-Zlande est le premier intgrer la nouvelle approche de l’UE en matire de commerce et de dveloppement durable, souligne la Commission. L’UE et la Nouvelle-Zlande renforceront notamment  les travaux conjoints sur les questions sanitaires et phytosanitaires afin de garantir une intervention rapide dans les situations d’urgence lies aux importations et aux exportations de produits de l’agriculture et de la pche. Les deux parties se sont accordes sur des engagements ambitieux en matire de commerce et de dveloppement durable, () notamment la possibilit d’appliquer des sanctions en dernier recours en cas de violation grave des droits fondamentaux du travail ou de l’accord de Paris , ajoute la Commission.

Mais malgr les assurances de la Commission, les agriculteurs et leveurs franais dnoncent cet accord et craignent une concurrence dloyale. L’UE devait notamment imposer des clauses miroir  dans ses accords bilatraux, afin de conditionner toute nouvelle ouverture de son march au respect strict de sa rglementation en matire de bien-tre animal, de traabilit, d’utilisation des mdicaments vtrinaires et des produits phytosanitaires. Or, aucune de ces clauses miroirsne figure dans la conditionnalit des nouveaux contingents d’importation de viandes bovines, ovines et de produits laitiers octroys la Nouvelle-Zlande, fustige l’Interbev (association interprofessionnelle du btail et des viandes) dans un communiqu.

Les syndicats agricoles FNSEA et Jeunes agriculteurs critiquent aussi cet accord: La Nouvelle-Zlande continue utiliser des produits tels que l’atrazine interdits en Europe. Il est indispensable que l’UE applique la rciprocit des normes, et que par des contrles robustes aux frontires, le chapitre de l’accord ddi au dveloppement durable ne soit pas qu’un miroir aux alouettes!.



Article publi le 04 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*