La chasse de trois espces en danger sera suspendue la saison prochaine


Le ministre de la Transition cologique soumet la consultation du public trois projets d’arrts qui suspendent la chasse de trois espces en danger pour la saison 2022-2023. Il s’agit du courlis cendr, de la barge queue noire et de la tourterelle des bois. Ces trois projets de textes ont fait l’objet d’un avis dfavorable du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage le 1er juillet dernier.

Le courlis cendr est class quasi menac頻 sur la liste rouge de l’UICN. L’espce fait l’objet d’un plan d’action international adopt par les tats signataires de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (Aewa). Selon ce plan, la chasse ne pourra reprendre tant que le processus de gestion adaptative qu’il prvoit ne sera pas effectif. Considrant l’tat de non-avancement du plan international de gestion adaptative de l’espce, ainsi que l’tat de ses populations, la chasse du courlis cendr en France mtropolitaine ne peut pas tre ouverte , explique le ministre. Elle avait dj t suspendue les deux saisons prcdentes suite une dcision d’annulation du Conseil d’tat.

La barge queue noire est galement classe quasi-menace sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Elle fait galement l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Aewa, plan qui prvoit d’interdire la chasse dans l’ensemble des pays signataires. La France a suspendu cette chasse les trois dernires saisons. Quant la tourterelle des bois, dont la population a baiss de 44% ces dix dernires annes, le ministre n’a pris un premier arrt de suspension que l’anne dernire. Le Conseil d’tat avait annul les arrts autorisant sa chasse les annes prcdentes. La Commission europenne a par ailleurs adress un avis motiv la France en dcembre 2020 pour ne pas avoir interdit la chasse de cette espce. Elle a demand l’ensemble des tats membres de suspendre cette chasse, dfaut de quoi elle saisirait le Cour de justice de l’UE.

Ces projets d’arrts sont mis en ligne quelques semaines aprs une autre dcision du Conseil d’tat qui impose au gouvernement d’intgrer la science dans la gestion des espces. Selon celle-ci, le nombre d’oiseaux prlev ne doit pas compromettre les efforts de conservation de l’espce dans son aire de rpartition.











Article publi le 04 juillet 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*