L’ingnierie appelle multiplier les formations pour couvrir les besoins lis au climat


Syntec-Ingnierie, la fdration professionnelle des professionnels de l’ingnierie, atteste d’une insuffisance flagrante des dispositifs de formation existants avec les besoins (de recrutement) actuels et a fortiori venir, concernant les mtiers de la branche lis au climat. Elle relaie un rapport de l’Opiiec, l’Observatoire prospectif des mtiers de la branche, paru en mars dernier, l’origine de ce constat.

l’heure actuelle, 15% des effectifs de la branche travaillent sur une mission de limitation ou d’adaptation au changement climatique, soit 42000quivalents temps plein. Pour relever le dfi de la transition cologique et en l’occurrence, pour la branche ingnierie, principalement de la transition nergtique , l’Opiiec estime que la cration de 8400postes sera ncessaire pour rpondre aux besoins d’ici 2025. Or, l’ingnierie lie au climat ne cre quasiment pas de nouveaux mtiers spcifiques, mais de nouvelles comptences « climat » devront tre intgres par hybridation ou grce la formation continue, crit-il dans son rapport.

L’Opiiec mise notamment sur l’importance des comptences en science des donnes pour valuer et optimiser les performances nergtiques dans le btiment ou l’infrastructure lectrique, ou encore sur l’analyse en cycle de vie dans le domaine de la matrise d’ouvrage pour les btiments. L’Opiiec appelle galement la profession multiplier et acclrer des dispositifs de formation continue en lien avec le climat(), via la mise en place d’un rfrentiel de comptences, de tutorat climatique, une intensification de l’alternance et une facilitation de la monte en comptences de toutes les entreprises de la branche.



Article publi le 28 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*