Une chercheuse franaise rcompense dans le domaine de l’extraction des mtaux par les plantes


Le 21juin, Munich, l’Office europen des brevets (OEB) a dcern l’un de ses prix annuels de l’inventeur europen une inventrice franaise. La premire depuis 2019. Claude Grison, chercheuse en cochimie au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), a reu le prix dans la catgorie Recherche pour tre parvenue extraire et rutiliser des lments mtalliques de plantes issues de sols pollus. Je voulais donner aux phytotechnologies de dpollution une dimension conomique, confie Claude Grison dans un communiqu. Nous n’avons pas jet les plantes contamines, nous en avons fait une solution l’puisement des ressources en mtaux.

Pour cela, la scientifique a eu l’ide de traiter les feuilles et les racines de vgtaux cueillies aux alentours des sites miniers haute temprature. Une fois la matire organique ainsi limine, les sels mtalliques restants tels que du zinc, du nickel ou du cadmium sont exploits comme des cocatalyseurs dans le cadre de ractions chimiques. Cette mthode donne non seulement accs une nouvelle source de catalyseurs chimiques, mais permet aussi de dcontaminer les sols pollus par des activits industrielles, comme l’extraction minire, souligne l’OEB. La chercheuse a brevet sa mthode en 2011 et a synthtis, depuis 2020 par le biais de sa start-up BioInspir, plus de 3 500 biomolcules, elles-mmes brevetes: des monomres de base pour les plastiques biodgradables, des antimitotiques contre certains types de cancer, mais galement des produits cosmtiques.

S’agissant galement de l’environnement, un autre prix de l’inventeur europen (qui n’entrane aucune rcompense financire) a notamment t dcern un ingnieur amricain, Donald Sadoway, l’origine de batteries mtal liquide, destines au stockage de l’lectricit renouvelable.


Article publi le 27 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*