quand la biomasse prend la place du gaz fossile


Dans un contexte d’approvisionnement incertain en gaz naturel, les efforts de dcarbonation de l’industrie sont essentiels. La biomasse fait partie des options qui permettent de sortir de la dpendance aux nergies fossiles. Reportage vido en Gironde.

Avec l’envole des prix des nergies fossiles, la transition nergtique est dope, en particulier dans l’industrie, trs nergivore. Le gouvernement aide financirement les projets de dcarbonation de ce secteur pour permettre des investissements qui vont la fois amliorer la comptitivit et rduire les missions de CO2. Diffrentes options sont possibles comme l’efficacit nergtique, l’lectrification des process, l’hydrogne, les projets de chaleur biomasse ou de chaleur CSR (combustible solide de rcupration).

Certains acteurs anticipent depuis un certain nombre d’annes la transition nergtique mais la tendance, notamment en France, s’acclre. l’image du groupe Bouyer Leroux, numro 1 franais de briques de mur, de cloison et conduits de fume en terre cuite. Cr, il y a 60 ans, cette scop emploie aujourd’hui 2 000 collaborateurs sur 29 sites de production. Sur les 7 sites de production de terre cuite en France, le groupe entend dcarbonner 90 % de son activit horizon 2025 2027 pour un budget global de 62 millions d’euros.

A ce jour, ces sites sont dj dcarbonns hauteur de 45 % mais la stratgie de dcarbonation s’est vraiment accentue en 2018 en misant sur les biocombustibles, la sobrit et l’efficacit nergtique. Sur le site de Gironde-sur-Dropt (Gironde), la sciure de bois, les broyats d’corce et de petites palettes permettent dj d’atteindre 70 % de dcarbonation. Des investissements pour moderniser l’outil industriel vont permettre de rduire de 25 % la consommation d’nergie thermique et rduire de 2 300 tonnes les missions de CO2. Un investissement laurat du programme France Relance. Voir le reportage vido.

Utiliser les dchets de bois sous toutes leurs formes

Sur son site de Saint-Martin-des-Fontaines (Vende), le groupe mise sur un pilote industriel de gazification de biomasse. Crer du gaz partir de bois de classe B (dchets de bois traits, peints ou vernis). Sur le site de La Sguinire (Maine-et-Loire), un nouveau projet de foyer biomasse pour le schage des produits entre en phase de ralisation et permettra de dcarboner plus de 80 % de sa consommation d’nergie 2024 Bref, les projets vont bon train.

Des investissements parfois lourds mais qui permettent plus de lisibilit dans le temps et plus d’indpendance. Les approvisionnements en bois sont locaux et divers, les prix moins volatils que les combustibles fossiles. Toutefois, c’est une vraie complexit aujourd’hui de grer diverses sources d’approvisionnement pour faire fonctionner une industrie qui demande des quantits de combustibles trs importantes: les besoins de la scop Bouyer Leroux avoisinent les 600 gigawattheures par an. Pour donner un ordre d’ide, pour la seule usine de Gironde-sur-Dropt, il faut dix quinze mille tonnes de sciure de bois chaque anne. Un approvisionnement qui doit tre local, sans crer de conflit d’usage. C’est pourquoi ces sites acceptent un large spectre de biocombustibles de bois et sont capables de les traiter, les broyer et les transformer eux-mmes en sciure de bois de qualit.

La prochaine tape sera de produire de la chaleur partir de combustibles solides de rcupration (CSR) issus de dchets d’ameublement. L’ide serait d’tre capable de capter les ressources en sorties d’autres industries, considrs comme des dchets.




Article publi le 24 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*