Le timide premier pas de la formation des dputs aux enjeux du climat et de la biodiversit


Entre les ateliers de la Fresque du climat, avant les lections lgislatives, et la  formation  par des scientifiques, aprs coup, plus d’un quart des 577 dputs lus ont t sensibiliss aux enjeux du climat et de la biodiversit. Tmoignages.

Pendant trois jours, du 20 au 22 juin, 40chercheurs se sont mis bnvolement la disposition des 577dputs tout juste lus lors des lections lgislatives. Runis par l’ancien parlementaire Matthieu Orphelin, le climatologue Christophe Cassou et le collectif Pour un rveil cologique, ils s’taient donns pour objectif de dispenser une formation premiers secours  sur le climat et la biodiversit au plus grand nombre possible d’lus. L’association La Fresque du climat, avec le concours du cabinet de conseil Koncilio, en a fait de mme un mois avant, auprs de 300candidats un peu partout en France. Au total, ces initiatives ont respectivement form頻 ou du moins sensibilis 154 et 30 membres de la nouvelle lgislature. Le bilan de ces oprations demeure donc mitig.

Deux premiers essais relativement concluants

 

Tous les partis devraient autant parler d’environnement qu’ils parlent d’conomie
 

La Falco, collectif Pour un rveil cologique

 

Avoir touch un quart des dputs, ce n’est pas rien, clame Matthieu Orphelin, plutt partisan du verre moiti plein. Cependant, en regardant celui moiti vide, pour La Falco, membre du collectif Pour un rveil cologique, cela signifie que prs de 75% des lus n’ont pas pris la peine de se dplacer pour discuter quinze minutes avec des scientifiques seulement cent mtres de leurs nouveaux bureaux. De la mme manire, malgr la prsence volontaire d’un tiers de la majorit forme par le groupe Ensemble (en plus des lus cologistes ou de gauche, dont la venue, moins tonnante, tait attendue), les organisateurs regrettent l’absence des deux formations politiques restantes: les Rpublicains et le Rassemblement national. Un seul membre de chacun de ces deux partis a fait l’effort d’changer avec les spcialistes apartisans du climat et de la biodiversit. En quelque sorte, cela montre que l’environnement reste encore un sujet partisan dont certains partis prfrent simplement ne pas se proccuper, constate La Falco. Cet argument n’est plus entendable aujourd’hui. Tous les partis devraient autant parler d’environnement qu’ils parlent d’conomie.

L’atelier pdagogique et participatif labor par la Fresque du climat est davantage parvenu rassembler les oppositions. En Gironde, l’association a russi runir des candidats de tous les partis (littralement) autour de la table. Pendant une heure et demie, ces derniers se sont prts au jeu de placer correctement 42cartes mlangeant divers facteurs climatiques ou environnementaux en fonction de leurs liens de cause effet. Un point commun existe: le diagnostic climatique n’est plus discut, a tmoign, aprs coup, Thomas Cazenave, dput La Rpublique en marche, devant la camra de la chane locale TV7. Nous sommes parvenus une convergence unanime sur le constat, mais une divergence sur la mthode employer pour agir. Une fois la fresque de cartes forme et le constat de l’aspect systmique du problme climatique dress, les joueurs sont passs au dbat durant lequel la division s’est manifeste nouveau. Mettre en uvre des solutions pour amliorer la situation a relev de discussions purement politiques, sans consensus, nous confie Loc Prud’homme, dput La France insoumise de la 3e circonscription de Gironde.

Avantages et inconvnients du biais communicationnel

L’atelier propos par la Fresque du climat s’est droul huis-clos, l’abri des camras et de la presse pour ne pas piper les ds du dbat. La tactique oppose a t employe par la formation encadre par Pour un rveil cologique: les jeunes bnvoles du collectif ont ralis un name and shame pour recenser l’identit de chaque dput participant et leur tiquette politique sur les rseaux sociaux. Une telle stratgie comprend nanmoins le risque de transformer l’exercice en un greenwashing  opportuniste pour les politiques volontaires.

Elle s’est finalement montre payante selon les organisateurs. Que ce soit parce qu’ils avaient dj une apptence personnelle ou politique pour ces sujets ou qu’ils avaient un intrt purement communicationnel se montrer en prsence des scientifiques, le fait que les dputs volontaires se soient dplacs est positif, assure La Falco. Cela prouve qu’il est dsormais positif pour tous de discuter ouvertement et publiquement d’environnement ou du moins d’en avoir l’air. De plus, les contacts des scientifiques pris par leurs collaborateurs laissent la porte ouverte de vraies cooprations l’avenir.

Vers l’instauration d’une formation obligatoire?

Si ce premier pas s’est donc avr timide, il semble, au moins, avoir eu le mrite d’entamer une nouvelle marche suivre. Les scientifiques mobiliss ont trouv l’exercice trs intressant et appellent maintenant reproduire l’exercice pour former les conseillers de chaque ministre, remarque Matthieu Orphelin, qui avoue ne pas avoir encore dtermin comment s’y prendre. Nous avons galement reu plusieurs demandes de formation de la part d’lus locaux ou d’attachs parlementaires. Le dput de Gironde, Loc Prud’homme, qui n’a pas pu participer l’opration devant le palais Bourbon, partage le mme avis: L’audition de telles pointures en matire de climat et de biodiversit ne doit pas se limiter, l’Assemble, la commission du dveloppement durable et de l’amnagement du territoire.

Le collectif Pour un rveil cologique a l’ambition, quant lui, d’aller encore plus loin: reproduire l’exercice sous la forme d’une formation transdisciplinaire de plusieurs heures au sein mme de l’Assemble nationale, tous les cinq ans. Il existe dj des formations obligatoires pour les nouveaux dputs sur le fonctionnement des institutions, souligne La Falco. Il n’y a pas de raison que les enjeux environnementaux ne soient pas abords de faon galement obligatoire. L’intresse veut ainsi viter l’chec de l’essai ralis, en mai dernier, au Parlement suisse: huit experts du Giec y avaient tenu un cours et un dbat de trois heures sur le rchauffement climatique et la biodiversit auxquels seulement un tiers des parlementaires s’taient inscrits.



Article publi le 24 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*