La France inscrit deux de ses espces protges la Cites


Pour empcher leur commercialisation l’tranger, la France a souhait inscrire deux de ses espces protges la Convention sur le commerce international des espces de faune et de flore sauvages menaces d’extinction (Cites).  Bien que ces deux espces ne soient pas menaces d’extinction ce jour, la France a dcid d’agir avant qu’elles ne le deviennent afin qu’elles bnficient d’un statut international permettant une gestion prudente et durable de leurs populations, dclare le ministre de la Transition cologique.

La premire espce concerne, dont l’inscription la liste de l’annexeIII de la Cites a t effectue le 13juin dernier, est un poisson endmique de l’le de Clipperton, un atoll possd par l’tat dans l’ocan Pacifique. L’inscription de la seconde, une mygale arboricole observe uniquement en Martinique, a t valide et entrera en vigueur en automne prochain. Le poisson-ange de Clipperton (Holocanthus limbaughi) et la matoutou falaise (Caribena versicolor) sont tous deux menacs la fois par la destruction de leurs habitats naturels, mais galement par leur commercialisation l’international, du fait notamment de leurs couleurs vives et de leur raret頻.

Conformment aux rgles de l’annexeIII de la Cites, ces deux espces ne pourront tre acceptes sur le territoire d’un des 183autres tats membres de la convention qu’en possession d’un permis exceptionnel d’exportation ( des fins scientifiques ou de conservation), dlivr par les autorits franaises. En tout tat de cause, la France ne dlivrera aucun permis d’exportation pour la matoutou falaise, seule araigne protge en France, avertit dj le ministre.



Article publi le 20 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*