le recyclage mcanique et le recyclage chimique affutent leurs arguments environnementaux


Les questions environnementales sont une des cls de la lutte que se livrent le recyclage mcanique et le recyclage chimique. L’empreinte carbone est souvent mise en avant. L’enjeu des substances proccupantes merge.

Les spcialistes du recyclage mcanique n’ont eu de cesse d’afficher leur hostilit au dploiement du recyclage chimique, tout au moins s’agissant des rsines, comme le polythylne trphtalate (PET), pour lesquelles ils proposent dj des solutions. Les deux camps affutent leurs arguments. l’occasion de la consultation sur la rforme du dispositif de collecte et de reprise des plastiques, les dfenseurs du recyclage mcanique ont interrog l’impact environnemental de leur concurrent.

Valorplast, l’entreprise qui assure la reprise dite option filire  des emballages plastique tris par les collectivits a demand, si un bilan technico-conomico-environnemental [avait] t ralis [et] quelles en sont les conclusions. Les fdrations professionnelles des gestionnaires de dchets ont, quant elle, expliqu qu’elles jugent indispensables de retenir l’une ou l’autre des techniques de recyclage l’aune d’un bilan environnemental.

La rduction des missions de CO2 mise en avant

Sur le sujet, les promoteurs des deux technologies n’hsitent pas mettre en avant les gains du recyclage en matire d’missions de carbone. Le Syndicat des rgnrateurs de matires plastiques (SRP) explique ainsi que les 536657tonnes recycles mcaniquement en France, en 2021, reprsentent un potentiel d’conomies CO2 de plus de 1 million de tonnes. L’argument est avanc depuis 2017 et la publication d’un inventaire du cycle de vie (ICV) ralis conjointement avec l’Agence de la transition cologique (Ademe). Le recyclage mcanique du PET, la rsine qui attise le plus les convoitises, permettrait de diviser par trois les missions de gaz effet de serre par rapport la production de rsine vierge, selon cette tude.

De leur ct, les tenants du recyclage chimique ne sont pas en reste. Ineos Styrolution, qui travaille sur le recyclage du polystyrne (PS), explique que son procd rduit de moiti les missions de CO2 par rapport du PS vierge. Sabic, le gant de la ptrochimie qui dveloppe une unit de recyclage du polythylne (PE) aux Pays-Bas, explique que l’empreinte carbone cradle-to-cradle  est rduite de 2kg de CO2 pour chaque kilo de PE recycl avec son procd de pyrolyse. Cette comparaison s’appuie notamment sur les bnfices indirects de l’incinration vite.

Une tude globale, ralise par le Karlsruhe Institute of Technology (KIT) tente la synthse. Elle montre que la comparaison est complexe et repose sur de nombreuses variables, comme le mode de collecte des dchets, leur qualit (en particulier la prsence ou non de rsidus organiques), le niveau de tri (plus ou moins pouss selon les modes de recyclage), ou encore le devenir des dchets non recycls. Finalement, elle conclut que le recyclage chimique apparat plus performant que le recyclage mcanique en termes de cots et d’efficacit carbone. Mais les auteurs s’empressent d’ajouter que les meilleurs rsultats sont obtenus en combinant les deux solutions. Il est possible en associant le meilleur des deux technologies de rduire de 0,48kg les missions de CO2 par kilo de dchets plastique par rapport un scnario tendanciel qui se fonde uniquement sur le recyclage mcanique.

De l’alimentaire vers l’alimentaire

Mais le bilan environnemental ne s’arrte pas l’impact climatique. mesure que le recyclage des plastiques progresse, le devenir des additifs associs aux rsines interroge. Le Rseau international pour l’limination des polluants alerte notamment sur la prsence du substances dangereuses, comme des polluants organiques persistants (POP) ou des perturbateurs endocriniens, dans des plastiques recycls. En jeu, l’impact en termes de sant et la capacit des plastiques recycls tre aptes au contact alimentaire.

Pour l’instant, il semble que le plastique recycl employ pour des emballages alimentaires soit pargn. Pour cela, les recycleurs n’emploient que des dchets d’emballages alimentaires, ce qui de fait limite la prsence de substances dangereuses en entre. C’est la stratgie adopte pour le recyclage de PET, puisque le PET recycl incorpor dans de nouvelles bouteilles est produit partir de bouteilles usages. Mais cette stratgie conduit une envole de son prix tant la demande dcolle.

Bien sr, il faut s’assurer que les dchets employs sont bien des emballages alimentaires. Si ce tri est relativement simple pour les bouteilles, il est plus complexe pour d’autres emballages, comme les films plastique. Le marquage numrique (digital watermark) des emballages, grce un filigrane qui indique les caractristiques du film, est une solution envisage. Le recours l’intelligence artificielle est aussi tudi.

 

Qu’est-ce que le recyclage ?
L’Alliance recyclage fait valoir que le recyclage chimique ne rpond pas ce jour la dfinition europenne du recyclage.

Le rapport de l’Echa confirme que de nombreuses technologies se cachent derrire ce terme. Ces technologies modifient la structure des polymres pour obtenir des liquides, des gaz ou d’autres produits, contrairement au recyclage mcanique qui modifie physiquement les plastiques en les broyant et les remodelant.

Autre diffrence: les produits obtenus sont parfois employs comme combustibles, ce qui constitue une valorisation nergtique, pas une valorisation matire. L’Echa recommande donc de clarifier les diffrentes dfinitions.

En l’occurrence, la Commission europenne y travaille. Une premire apprciation de la place qui sera accorde au recyclage chimique devrait tre fixe par les lignes directrices relatives l’obligation d’incorporer 25% de PET recycl dans les bouteilles en 2025. Mais l’laboration de ce document, attendu initialement en juillet, fait l’objet d’pres ngociations et semble avoir pris du retard.

 

L’Echa questionne le recyclage chimique

De son ct, le recyclage chimique propose une autre alternative: revenir une matire premire (des monomres ou de l’huile employe la place d’un hydrocarbure) pour produire des rsines parfaitement identiques aux polymres vierges. Quant aux substances indsirables, elles sont censes tre limines en amont de la production de la rsine.

Mais sur ce point, l’Agence europenne des produits chimiques (Echa) est prudente. Un rapport publi en novembre dernier explique que le devenir des substances proccupantes prsentes dans les dchets est pour l’instant peu tudi. L’Echa explique que les premiers rsultats sur des dchets lectroniques et les retardateurs de flamme broms sont trs varis. En outre, la pyrolyse (la technologie employe pour recycler le PE) peut, elle aussi, produire des composs broms toxiques qui peuvent se retrouver dans les huiles. Enfin, rien ne garantit que de bons rsultats de laboratoires peuvent tre reproduits l’chelle industrielle.

Et l’Agence europenne de recommander de limiter le recyclage chimique des catgories de dchets dont on sait qu’ils ne contiennent pas de substances indsirables. En bref: il faudrait assurer un tri rigoureux comme c’est dj le cas pour le recyclage mcanique.










Article publi le 17 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*