Le port de Toulon lectrifie ses quais et y intgre les nergies renouvelables


Toulon projette de rduire de 80 % les missions polluantes des navires quai. Comment ? Grce l’lectrification, d’ici 2023, de son port. Ce projet se basera sur le rseau, le photovoltaque, les batteries et mme de l’hydrogne.

Toulon est sur le point de devancer leHavre et Marseille sur le terrain de l’lectrification portuaire. Depuis le mois de mai, le chantier, sans quivalent dans les ports franais, s’attle au gnie civil, commencer par la construction du nouveau poste de conversion lectrique quai. La ville estime conclure les travaux dans le courant de l’anne prochaine et prvoit un premier branchement de navire quai avant la fin du premier semestre 2023. Ce projet, chiffr prs de 21millions d’euros (rpartis entre la ville, le Dpartement du Var, la Rgion Paca, l’tat et l’Union europenne), dans le cadre du plan rgional escales zro fume, constituera alors une premire en Mditerrane.

Une lectrification diversifie

Pour lectrifier son port, la ville de Toulon projette de recrer une ligne lectrique depuis le poste source situ dans le quartier de La Rode, 100mtres du port. Cette ligne sera relie aux trois quais principaux (Fournel, Minerve et de la Corse) par des potences fixes de huit mtres de haut et d’une puissance de 2,7mgawatts (MW) pour le branchement des ferries et 10MW pour les navires de croisire. Le tout sera aliment par trois sources d’lectricit, complmentaires au rseau Enedis local.

   

Schma du futur systme lectrique du port de Toulon.
© Mtropole Toulon-Provence-Mditerrane

 

   

La premire proviendra des panneaux photovoltaques qui couvriront les futures ombrires prvues sur les voies d’accs aux quais, notamment au niveau de la zone d’attente des vhicules avant l’embarquement. Cette installation (d’une capacit cumule d’un mgawatt-crte, 1 MWc) intgrera un systme de brumisation pens pour rafrachir non seulement les vhicules (et viter de passer par la climatisation), mais aussi la sous-face des panneaux solaires eux-mmes. En rduisant la temprature, leur rendement global devrait tre sensiblement augment頻, assure ABB Marine& Ports, la socit charge de l’installation. Par ailleurs, celle-ci compte sur quatre blocs de batteries au lithium-ion (de 850kilowattheures chacun) pour stocker l’lectricit photovoltaque excdentaire, par exemple en priode estivale. Enfin, elle mise galement, terme, sur l’installation de piles combustible mme de convertir en lectricit l’hydrogne bientt produit sur le plateau de Signes, au nord-ouest de Toulon, dans le cadre du projet Hynovar.

Vers la transformation lectrique des navires

Cette infrastructure doit fournir suffisamment d’nergie pour couvrir les besoins en escale de trois ferries simultanment ou d’un navire de croisire. Encore faut-il que les bateaux en question soient quips pour en profiter. l’heure actuelle, les navires consomment du gazole pour lancer des groupes lectrognes, qui leur permettent de manuvrer avec prcision lors de leurs escales portuaires, mais aussi assurer la production de l’lectricit consomme durant cette priode.

 

Ce sont 9 000 heures annuelles de combustion de gazole quai qui seront vites
 

Hubert Falco, maire de Toulon

 

Or, la majorit des missions polluantes de ces navires sont ralises lors du stationnement quai et vitesse rduite dans les ports. Un paquebot quai consomme l’quivalent d’environ 250voitures, illustre la rgion Sud. C’est entre 500 et 2000litres par heure de gazole pour un paquebot contre 7litres par heure en moyenne pour une voiture. En optant pour un branchement lectrique, ce sont 9000heures annuelles de combustion de gazole quai qui seront vites, avance Hubert Falco, maire de Toulon. Pour la ville, cela reprsente, sur une anne, pour la seule activit ferries, une diminution des missions de soufre quivalentes celles de 50000 voitures. Au total, les missions polluantes seront rduites de 80% sur le temps d’une escale de plus de deux heures.

Ainsi, Corsica Ferries, principal utilisateur du terminal du port toulonnais, s’est engag transformer quatre de ses navires, hauteur d’un million d’euros chacun. L’un d’eux navigue dj entre la Corse et la Sardaigne depuis juillet2021. De 177mtres de long, le Mega Regina est quip d’un filtre particules et d’un dispositif de branchement lectrique quai. Cette double particularit lui permettra d’mettre 60% d’oxydes d’azote en moins que le reste de la flotte. Trois autres navires devraient suivre en 2023, assure la ville de Toulon.




Article publi le 16 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*