Le dveloppement des gaz verts dcidera de la dynamique d’emploi dans la filire du gaz


Selon un rapport de l’Opco 2i avec le ministre du Travail, la filire du gaz pourrait compter 401 000 postes en 2030, deux fois plus qu’en 2021, en rduisant les importations et en misant sur le dploiement massif des gaz verts.

La filire franaise du gaz peut presque doubler ses effectifs, si elle mise davantage sur les gaz verts d’ici 2030. Tel est le message de l’tude prospective mene par l’Oprateur des comptences interindustrielles (Opco2i) du ministre du Travail, dans le cadre de l’engagement de dveloppement de l’emploi et des comptences (Edec) sign par la filire en septembre 2021. Parue en mai dernier, cette tude se prsente la fois comme un tat des lieux de l’emploi dans la filire du gaz et de la chaleur (hors GNL, gaz naturel et GPL) et comme une estimation de son potentiel futur en fonction de trois scnarios prospectifs.

L’Opco2i recense ainsi 231400salaris rpartis sur 62mtiers au sein de la filire la fin de l’anne2021. L’essentiel d’entre eux dont seulement 18% sont des femmes exercent en le-de-France (26%) ou en Auvergne-Rhne-Alpes (12%), au sein de TPE ou de PME (58% des effectifs). Parmi les cinq maillons de la chane de valeur, 77% des emplois (179000) concernent l’installation d’quipements chez les particuliers ou l’exploitation et la maintenance de centrales et de sites d’avitaillement. Seulement 4% des effectifs (9800) de la filire s’attachent la production nationale de gaz ou de chaleur, qui, en France, se concentre uniquement sur le biomthane et l’hydrogne. Le maillon production compte encore peu de salaris en raison du poids relatif des importations de gaz naturel, nonce l’Opco2i dans son rapport. C’est cependant sur ce maillon que se concentre une grande partie des emplois de demain, en lien avec le dveloppement des solutions vertes et dcarbons.

Les gaz verts, moteurs d’emplois?

   

Nombre de postes par maillons de la filire gaz-chaleur, en 2021 et en fonction des scnarios horizon 2030.
© Opco 2i

 

   

Les projections ralises par l’Opco2i afin de cerner l’avenir de la filire l’horizon 2030 se concentrent justement, en grande partie, sur le dveloppement des gaz verts et la rduction des importations. Le scnario tendanciel, intitul un avenir en vert? et pariant sur 90000emplois supplmentaires, mise sur la poursuite des politiques environnementales franaises et europennes actuelles, mais des dures de montage des projets et des mcanismes de soutien tarifaire insuffisants pour inverser un diffrentiel de prix encore dfavorable par rapport aux nergies fossiles ou au nuclaire. Une rduction de l’importation du gaz naturel de 20% favorise la production des gaz verts, s’appuyant sur une progression de l’emploi salari constante, mais incapable d’une relle bascule du modle nergtique.

Dans son scnario une conversion en gris-vert, l’Opco2i imagine le futur de la filire o la concurrence rude du tout lectrique, notamment par le secteur nuclaire, ralentit la progression des gaz verts et l’mancipation de la France aux importations. Si ces dernires rduisent de 15%, la France continue d’importer du gaz naturel et se met mme se fournir en biogaz chez ses voisins. En consquence, les dbouchs [dans la production de gaz verts] restent encore exprimentaux, parfois par manque de capitaux ou de profils adquats, et entranent une augmentation de seulement 30000postes d’ici 2030.

l’inverse, avec son scnario idal acclration verte, l’Opco2i prvoit un quasi-doublement des effectifs (401000au total), avec une multiplication par onze des postes en production et une rduction de 30% des importations. Reconnu pour sa flexibilit de stockage et son rle de soutien la production d’lectricit, le gaz est utilis comme nergie de transition nergtique, avancent les auteurs du rapport. L’tat et les collectivits portent une politique d’indpendance nergtique qui mise sur le gaz vert et renouvelable, ce qui attire les financements.

Gagner en visibilit pour mieux former

Pour faire de cet avenir optimal une ralit, la filire doit cependant relever un dfi majeur: son attractivit. La filire prsente de forts besoins de recrutement l’horizon 2030, mais doit faire face un vieillissement des effectifs et des tensions dj trs fortes sur certains mtiers, dont les techniciens de maintenance et les automaticiens que convoitent galement d’autres secteurs. S’agissant de l’enjeu de vieillissement de la pyramide des ges, l’Opco2i estime que 13% des salaris recenss ont dj plus de 55 ans en 2021. Pour contrer la vague de dparts la retraite qui s’annonce, le rapport met l’accent sur l’importance de la formation malgr une offre plthorique qui manque de lisibilit et ne rpond que partiellement aux besoins des entreprises l’heure actuelle.

En s’appuyant sur ce rapport, les acteurs de la branche signataires de l’Edec s’engagent dsormais participer, d’une part, la cration d’un job-board  sous la forme d’un portail digital permettant une visualisation territoriale de l’ensemble des emplois, des acteurs et des dispositifs de formation. Ce dispositif s’accompagnera, d’autre part, de la mise en place d’actions pilotes et territoriales centres sur la formation, le recrutement et l’attractivit des mtiers de la filire.







Article publi le 13 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*