l’Anses prconise une stratgie d’radication


C’est un insecte ravageur qui menace une centaine d’espces de vgtaux en France. L’Agence nationale de scurit sanitaire (Anses) propose, travers un rapport d’expertise collective publi ce lundi 13 juin, une stratgie d’radication du scarabe ou hanneton japonais pendant qu’il en est encore temps.

L’insecte s’est propag en dehors de son aire d’origine, d’abord aux tats-Unis, puis en Europe. Il est maintenant aux portes de l’Hexagone, puisqu’identifi, en 2014, en Italie et, en 2017, en Suisse. Pour l’instant, il n’a pas encore t dtect en France, mais il n’y a aucune raison qu’il n’entre pas sur le territoire , estime Christine Tayeh, qui a pilot cette expertise l’Anses. Or, l’espce menace la vigne, des arbres fruitiers (pommier, prunier), des grandes cultures (mas, soja), des lgumes (asperges, haricots), des arbres (rable plane, peuplier noir), des plantes ornementales, comme les rosiers, ainsi que des espces herbaces. Les larves se nourrissent des radicelles des plantes htes et les adultes de feuilles, mais aussi de fruits et de fleurs. Les attaques se manifestent par des dfoliations, ce qui diminue la capacit de photosynthse des plantes et, donc, leur rendement.

Dans la mesure o l’entre du scarabe peut se faire par dissmination naturelle ou par transport sur n’importe quel support, la stratgie propose par l’agence repose sur sa dtection prcoce, qui conditionne les chances de succs d’une stratgie d’radication. Cette dtection peut tre ralise l’aide de piges disposs dans des endroits stratgiques, le long des frontires et proximit des ports, aroports et rseaux de transport. Il y a une chance d’radiquer le scarabe japonais ds le dbut de l’invasion, condition de dployer des moyens de surveillance dynamiques, puis de lutte tant que la population est encore faible et isole. Les radications qui ont russi dans l’Oregon et en Californie se sont faites dans ce contexte , explique Christine Tayeh.

En cas d’identification, l’Anses recommande de dlimiter une zone infeste dans laquelle doivent tre mises en uvre une surveillance adaptative et une combinaison de mesures: lutte chimique, lutte biologique, rduction de l’irrigation pendant la priode de ponte et labour du sol en automne, pigeage de masse si la population reste faible, interdiction de dplacement des vgtaux. Ces actions doivent tre dployes dans de brefs dlais afin d’augmenter les chances d’radication. dfaut, la stratgie d’enrayement s’avre la fois longue et assortie de faibles chances de succs , prviennent les experts.

Article publi le 13 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*