l’Echa dnie tout caractre cancrogne au clbre herbicide


La bataille pour la rautorisation, ou non, du glyphosate bat son plein. L’Agence europenne des produits chimiques estime nouveau injustifi son classement comme cancrogne. Et ce, malgr de nombreux avis contraires.

L’abandon du tristement clbre herbicide n’est pas pour tout de suite. Par un communiqu publi le 30mai, l’Agence europenne des produits chimiques (Echa) indique qu’elle ne propose aucun changement dans la classification des dangers du glyphosate par rapport son prcdent avis rendu en 2017. Soit une substance toxique pour la vie aquatique avec des effets durables, et qui cause par ailleurs de graves lsions oculaires. Mais de cancrognicit, point.

Le comit [d’valuation des risques] a constat que les preuves scientifiques disponibles ne rpondaient pas aux critres de classification du glyphosate pour une toxicit spcifique pour un organe cible ou comme substance cancrogne, mutagne ou reprotoxique , indique l’Echa. Un avis qui suscite de vives ractions alors que la Commission europenne doit se prononcer sur un ventuel renouvellement de l’autorisation de mise sur le march de l’herbicide, qui s’achve fin2022.

Violation des bonnes pratiques scientifiques

L’Echa indique avoir tenu compte d’un volume important de donnes scientifiques et de plusieurs centaines de commentaires reus lors des consultations . Elle se targue d’mettre un avis conforme la proposition des quatre tats membres chargs d’valuer la molcule, qui ont publi un prrapport en juin2021. Ces quatre tats sont la Sude, la Hongrie, les Pays-Bas, mais aussi la France, dont le prsident avait pourtant annonc la sortie du glyphosate pour fin2020.

Toutefois, d’autres avis divergent, et pas des moindres. Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) reconnat le glyphosate comme cancrogne probable depuis mars2015. Dans une expertise collective publie en juin2021, l’Institut national de la sant et de la recherche mdicale (Inserm) concluait une prsomption moyenne de lien entre les pesticides base de glyphosate et les lymphomes non hodgkiniens, un cancer du systme lymphatique.

 

L’Echa s’est appuye unilatralement sur les tudes de l’industrie
 

Peter Clausing, toxicologue membre de Ban Glyphosate

 

Afin de parvenir sa conclusion, l’Echa a d rejeter les dcouvertes sur les tumeurs observes dans cinq tudes de cancrognicit chez la souris et sept tudes chez le rat. Ce faisant, l’Echa a non seulement viol les bonnes pratiques scientifiques, mais aussi ses propres lignes directrices et mme la rglementation europenne, comme le dmontrent plusieurs articles valus par des pairs , fulmine Peter Clausing, toxicologue membre de Ban Glyphosate, une coalition d’ONG opposes la rautorisation de l’herbicide. Une fois de plus, l’Echa s’est appuye unilatralement sur les tudes de l’industrie , rsume Gnrations futures, qui en est membre.

valuation des risques remise en juillet2023

Ce nouvel avis, qui porte sur les proprits intrinsques de la substance, n’est pas encore publi. Il le sera d’ici la mi-aot, annonce l’Echa, en mme temps qu’il sera adress la Commission europenne et l’Autorit europenne de scurit des aliments (Efsa). Cette dernire doit, quant elle, raliser une valuation des risques, qui porte sur l’exposition des personnes et de l’environnement l’herbicide.

Compte tenu du nombre de commentaires recueillis lors de la consultation publique de l’automne dernier et du nombre de contributions d’experts reues, l’Efsa a indiqu, le 10mai, que l’valuation des risques ne serait finalement remise qu’en juillet2023, aprs la tenue des runions d’examen par les pairs , en novembre et dcembre2022.

L’Efsa doit maintenant valuer la multitude d’tudes faisant tat d’effets nocifs du glyphosate sur l’environnement, tels que les dommages causs aux abeilles et autres insectes, aux amphibiens, ainsi qu’ la vie et la fertilit du sol , exhorte Gnrations futures. L’association dplore que l’Echa n’ait pas, quant elle, pris davantage de temps pour analyser les nouvelles preuves scientifiques disponibles. Toutefois, avec ce dcalage de calendrier, les partisans du glyphosate vont bnficier d’une prolongation d’un an de l’autorisation actuelle. Aprs cette annonce, le Glyphosate Renewal Group (GRG), groupement de socits qui a prsent le dossier de demande de renouvellement de l’herbicide dans l’UE, a d’ailleurs, logiquement et sans difficult, pris acte de la dcision de prolonger la priode d’approbation , qui donne un dlai supplmentaire l’Efsa pour valuer en profondeur le demande de renouvellement .

Slection des tudes par les industriels

Dans le monde entier, les organismes de rglementation continuent de conclure que les produits base de glyphosate peuvent tre utiliss en toute scurit et ne prsentent aucun risque pour la sant humaine lorsqu’ils sont utiliss conformment aux instructions , assure le consortium d’entreprises, qui fait fi des dcisions de justice rendues en la matire.

Prs de 60% des tudes de toxicit et d’cotoxicit du glyphosate publies n’ont pas t prises en compte par ce groupement, indiquait, en septembre dernier, Gnrations futures, qui dnonce une slection des tudes ralise par les industriels eux-mmes. En janvier dernier, la Commission nationale dontologie et alertes en sant publique et environnement (CnDaspe) a galement dnonc des biais dans la slection des tudes ayant servi l’laboration du prrapport des quatre tats membres et l’viction d’emble des classifications cancrogne, mutagne, reprotoxique ou perturbateur endocrinien de la substance.

Aprs avoir analys les avis des deux agences et le rapport d’valuation des quatre tats membres formant le groupe d’valuation du glyphosate, la Commission prsentera aux Vingt-Sept un rapport de renouvellement et un projet de rglement sur le renouvellement, ou non, de l’autorisation. En attendant, les bnficiaires de l’autorisation auront dj gagn un an.














Article publi le 01 juin 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*