L’interdiction de broyage et de fauchage des jachres est formellement suspendue


Le calendrier est assez tonnant. Le lendemain mme d’un dplacement de la Premire ministre consacr la protection de la biodiversit, le premier texte sign conjointement par les ministres chargs de la Transition cologique et de l’Agriculture suspend l’interdiction de broyage et de fauchage des jachres. Cette interdiction portait sur une priode de quarante jours conscutifs, entre le 1er mai et le 15juillet, en vue de prvenir la destruction ou de favoriser le repeuplement du gibier.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24fvrier 2022, a provoqu une forte hausse des prix des produits agricoles et une incidence sur l’offre et la demande. Pour remdier ces situations, il convient d’accrotre le potentiel de production agricole de l’Union europenne, tant pour l’alimentation humaine que pour l’alimentation animale , justifie le ministre de la Transition cologique. Cet arrt fait suite au feu vert donn par la Commission europenne, en mars dernier, et un premier arrt sign par le prcdent ministre de l’Agriculture tablissant des drogations dans le cadre du paiement pour les pratiques agricoles bnfiques pour le climat et l’environnement. Ce dernier texte, qui n’avait pas t soumis la consultation du public bien qu’il ait manifestement une incidence sur l’environnement, autorise l’utilisation de pesticides sur les jachres mises en culture, ptures ou fauches.

Le nouvel arrt, quant lui, a t soumis la consultation du public par le ministre de la Transition cologique, fin avril. Bien qu’il ait recueilli 187commentaires, aucune synthse de cette consultation n’est en ligne ce jour. Les commentaires tant toutefois visibles, il semble qu’une grande majorit lui tait dfavorable. Parmi les opposants figure la Fdration nationale des chasseurs (FNC). Ces jachres constituent un apport essentiel pour protger la biodiversit en zones de plaine, et le broyage de ces parcelles cologiquement prcieuses occasionnera une mortalit supplmentaire des populations d’espces infodes aux milieux agricoles. En effet, ces jachres sont des zones de refuge et d’alimentation pour la petite faune tout au long de l’anne , explique la FNC, qui fait part de son incomprhension.

En France, les surfaces en jachres reprsentent prs de 300000hectares, soit plus de 1% de la surface agricole utile, rappelait, fin mars, le ministre de l’Agriculture. Ce n’est pas le retour en production de mauvaises terres agricoles qui va aider rpondre la problmatique de spculation des cours des denres gnre par la potentielle perte de 161millions de terres agricoles russes et ukrainiennes , pointe la FNC.





Article publi le 24 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*