Toulouse ouvre son tlphrique urbain


Aprs plusieurs annes de rflexion et de chantier, le tlphrique urbain de Toulouse vient d’tre inaugur en grande pompe. Un moyen de transport peu commun en cur de ville qui semble pourtant trouver sa place.

Longtemps rserv aux paysages de montagne avec l’essor des sports d’hiver, le transport par cbles arien commence apparaitre dans les mtropoles, comme en Bolivie (La Paz), en Colombie (Medellin), aux tats-Unis (New York), en Allemagne (Coblence) ou encore en Turquie (Istanbul) ou Singapour Toulouse, l’ide ne date pas d’hier, puisqu’elle merge en 2006 pour se concrtiser, aujourd’hui, par l’inauguration d’un tlphrique arien, soit seize ans plus tard.

Un projet de longue haleine donc, qui dsormais relie trois sites: l’universit Paul-Sabatier, le CHU Rangueil et l’Oncopole. Voir le reportage vido. Des lieux qui connaissent une forte affluence et ont une vocation commune: la mdecine. L’intrt est donc de proposer une option de transport en commun qui permet de gagner du temps.

Une raison de laisser la voiture au garage

En effet, le tlphrique offre le moyen de parcourir trois kilomtres en dix minutes alors qu’il en faudrait trente en voiture. Cinq pylnes assurent ce voyage dans les airs. De diffrentes hauteurs, entre 70 mtres pour le plus haut et 30 pour le plus petit. Grce eux, les cabines survolent la colline de Pech-David et avalent le dnivel de 133mtres entre la station Oncopole et le sommet du plus haut pylne sur la colline. Le paysage est couper le souffle. Une zone naturelle prserve, la traverse de la Garonne et une vue splendide sur toute la mtropole. Ainsi, ce moyen de transport peut aussi devenir une activit touristique.

La frquence est intense: un passage toutes les 1’30. Les cabines peuvent transporter 34voyageurs et elles sont une quinzaine. Soit environ 1500voyageurs par heure et plus de 8000 par jour Du moins, c’est le potentiel, voir si la ligne trouve ses passagers. Si c’est le cas, l’anne, cela reprsenterait prs de trois millions de dplacements qui ne se feront pas en voiture. Or, le tlphrique serait trente fois moins polluant grce sa motorisation lectrique.

terme, ce mode de transport pourrait se rpandre, notamment pour assurer une correspondance avec d’autres modes de transports en commun. L’opration de 82millions d’euros est finance 80 %par Tisso collectivit, le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomration toulousaine. Le reste est apport par l’tat, la Rgion Occitanie et l’Union europenne (Feder).



Article publi le 18 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*