L’industrie automobile en phase avec l’objectif europen de 100 % de vhicules zro mission en 2035


Aprs le vote serr des eurodputs en Commission environnement, la semaine dernire, la proposition de la Commission europenne de 100 % de vhicules neufs zro mission en 2035 est soutenue par la majeure partie des industriels.

Ces derniers jours, la Commission environnement (ENVI) du Parlement europen dbat du plthorique projet de rglement Fit-for-55 compos de sept volets, parmi lesquels la rforme du march carbone, le mcanisme d’ajustement carbone aux frontires de l’Union europenne et le rglement sur les émissions de CO2 des véhicules légers neufs. Le 11mai, les membres de la commission ont ainsi adopt, de justesse, par 46voix pour, 40contre et deux abstentions, sa position sur une proposition phare porte par la Commission europenne : mettre fin la vente des véhicules à moteur thermique neufs d’ici 2035. Les constructeurs automobiles devront rduire les missions moyennes de leur flotte de 20% en 2025, par rapport 2021, de 55% en 2030 et de 100% en 2035.

Un vote a rejet l’inclusion des carburants synthtiques dans le dispositif, au grand dam du Clepa, l’association de l’industrie de la sous-traitance automobile en Europe. Pour la secrtaire gnrale de ce consortium, Sigrid de Vries, l’objectif de 100% mesur au tuyau d’chappement revient de facto l’interdiction du moteur combustion interne, et induit l’abandon d’annes d’innovation europenne dans une technologie qui peut tre climatiquement neutre . A contrario, la fdration Transports & Environnement voit dans les e-fuels (carburants de synthse faible teneur en carbone) une chappatoire, un moyen de prolonger la dure de vie du moteur combustion interne.

L’industrie automobile est au pied du mur, ce qui ne va pas sans rticences. La bataille politique qui s’est joue au sein de la Commission ENVI a pu reflter les enjeux auxquels sont confronts les industriels, dont certains cherchent gagner du temps. L’amendement visant rehausser l’objectif contraignant de ventes de voitures zro mission de 55 70% en 2030 n’est pas pass, une voix prs. La fixation d’une tape intermdiaire en 2027 a t galement rejete. Mais d’autres amliorations ont t votes, comme la volont de crer un fonds de transition juste pour les salaris du secteur ou un rgime moins favorable pour les SUV et une acclration du retrofitting des voitures thermiques , s’est flicit l’eurodput Pascal Canfin, prsident de la Commission ENVI et membre du groupe Renew.

Soutenir la cadence de la transition

Des ONG telles que le Rseau action climat Europe et la fdration europenne Transports & Environnement, qui regroupe une cinquantaine d’associations, regrettent cette temporisation. Pour Neil Makaroff, du Rseau action climat, une incitation court terme permettrait d’acclrer la mise sur le march de vhicules lectriques moins chers et de constituer une offre de vhicules d’occasion sur un march plus rapidement mature. Ainsi, les courbes de prix des vhicules neufs (thermiques et lectriques, ndlr) pourraient se croiser ds 2026 . Quant Alex Keynes, spcialiste des vhicules propres au sein de Transports & Environnement, il pointe que le boom des vhicules lectriques s’essoufflera au cours des dix prochaines annes, moins que les lgislateurs n’interviennent avec un objectif intermdiaire en 2027 et un objectif plus ambitieux en 2030 .

 

Tous les constructeurs automobiles ont des plans d’investissement qui les mnent des trajectoires suprieures la proposition de la Commission
 

Pascal Canfin, eurodput, prsident de la commission ENVI

 

Les eurodputs espagnols de la Commission ENVI se sont dissocis de la majorit et du rapporteur nerlandais du groupe majoritaire Renew, car l’industrie automobile d’Espagne, reprsente par la marque SEAT, est en retard, selon les observateurs. Stellantis est en retard aussi, c’est Renault qui avait le plus d’avance, note Neil Makaroff, et pourtant Stellantis a rejoint l’objectif de 2030 et 2035, sans doute pour lancer des signaux en direction des investisseurs et des actionnaires. Jusqu’ rcemment, PSA investissait encore fortement dans les vhicules diesel. 

Reste qu’il faut que l’outil industriel suive. Les pnuries de matriaux et les difficults d’approvisionnement dans le contexte de la guerre en Ukraine sont conjoncturelles, selon Alex Keynes. La question relve en ralit de la volont politique de maintenir le rythme de cette transition , estime-t-il. Face cette mutation dj engage, l’industrie automobile semble divise. Une partie de la filire dnonce la future norme Euro7, qui va renchrir le cot des moteurs thermiques. Luca De Meo, directeur gnral de Renault, dclarait au Financial Times en dbut de semaine que le secteur risquait de perdre 50000 70000emplois . Les principales victimes seront les forges, fonderies et activits mcaniques.

Une industrie dj en marche

Pourtant, l’eurodput Pascal Canfin estimait lors d’une confrence de presse, le 9mai, que la position du groupe conservateur (PPE), qui refuse l’chance de 2035 pour la fin du moteur thermique, ne relve que de pures raisons idologiques . Le prsident de la Commission ENVI observe que tous les constructeurs automobiles ont des plans d’investissement qui les mnent des trajectoires suprieures la proposition de la Commission . Le groupe Stellantis (Fiat-PSA) s’oriente vers 100% de vhicules lectriques en 2030, Wolkswagen en 2030-2032, Renault vers 75% en 2030, et Jaguar et Volvo sont dj trs avancs. La proposition de la Commission ENVI rejoint donc les chiffres des industriels , selon M.Canfin.

Quelques jours plus tard, le 17mai, dans un courrier conjoint sign avec 26autres entreprises, une large coalition intersectorielle comprenant Ford Europe et Volvo Cars lance un appel l’UE pour garantir que toutes les nouvelles voitures et camionnettes en Europe seront zro mission partir de 2035 et pour tablir des objectifs d’infrastructures de recharge obligatoires. Alors que quinze marques automobiles se sont volontairement engages ne vendre que des voitures lectriques en Europe au cours de la prochaine dcennie, les signataires affirment qu’il appartient aux dcideurs europens de reflter cette dtermination par une rglementation ferme des vhicules afin de conforter la conversion de l’industrie, mais aussi pour ses fournisseurs d’infrastructures et clients.

Pour ces industriels, fixer une telle chance catalysera la transformation systmique de l’industrie automobile europenne et en fera un chef de file mondial dans un secteur cl pour un avenir net zro. Parmi eux figurent galement Iberdrola et Vattenfall, et les entreprises qui exploitent de grandes flottes de vhicules, comme Zurich et Sanofi. Beaucoup s’inquitent du manque d’approvisionnement en vhicules lectriques pour dcarboner leurs propres flottes.

Le Parlement europen et les gouvernements des Vingt-Sept dcideront de leur position sur l’objectif de vhicules zro mission pour 2035 lors de la plnire du Parlement europen, les 7 et 8 juin prochains. Aprs ngociations en Conseil europen, le paquet Fit-for-55 devrait tre adopt l’automne.






Article publi le 17 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*