dbut des travaux, nouveau rfr suspension


Le feuilleton judiciaire autour du site de stockage souterrain de dchets dangereux de Wittelsheim (Haut-Rhin) se poursuit. La Collectivit europenne d’Alsace a annonc, le 10mai, le dpt d’un rfr suspension auprs du tribunal administratif de Strasbourg afin de stopper les travaux de scurisation du site qui ont dbut le mme jour.

La veille, la socit des Mines de potasse d’Alsace (MDPA) avait annonc avoir engag les travaux prescrits par l’arrt prfectoral du 28janvier 2022. Ce nouvel arrt avait t pris par le reprsentant de l’tat pour disposer d’un nouveau cadre rglementaire aprs l’annulation de son arrt prcdent, en octobre2021, par la justice administrative. Le ministre de la Transition cologique voulait mettre en uvre sans dlai les travaux de maintenance et de scurisation minire imposs par le vieillissement et la dformation des galeries.

Ces travaux, sans compromettre la rversibilit potentielle du stockage des dchets situs [dans certains blocs] sont raliss dans l’attente de la dcision qui statuera sur la demande d’autorisation relative au stockage des dchets pour une dure illimite , prcise MDPA, dont l’tat est l’unique actionnaire. Confis l’entreprise Bouygues, ils consistent construire six barrages, par bton projet, pour fermer certaines galeries situes 550mtres de profondeur.

Pour la Collectivit europenne d’Alsace, ces travaux constituent la premire tape du confinement dfinitif de l’ensemble des dchets stocks dans la mine. Ce quoi elle s’oppose, tout comme les associations de protection de l’environnement, en raison des risques de contamination de la nappe phratique. La collectivit alsacienne avait propos une solution de compromis la ministre de la Transition cologique, consistant ne confiner que les galeries en mauvais tat, notamment le bloc15 endommag par un incendie, en 2002, et de retirer le maximum de ceux situs dans les galeries en bon tat. Mais cette proposition a t carte par le gouvernement, qui estime que le confinement constitue la moins mauvaise solution.

Le 14mars dernier, le tribunal administratif de Strasbourg avait rejet une requte en rfr dpose par l’association Alsace Nature, qui demandait la suspension des mesures conservatoires de confinement du bloc15. Elle estimait que ces travaux compromettaient l’enqute prliminaire confie l’Office central de lutte contre les atteintes l’environnement et la sant publique (Oclaesp) la suite d’une plainte dpose, en juillet 2021, en raison de soupons de dissimulation sur la nature des dchets stocks.



Article publi le 12 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*