Une pollution aux composs perfluors identifie dans le couloir de la chimie, au sud de Lyon


Des journalistes d’investigation ont mis en lumire une contamination de l’eau, du sol et de l’air par des polluants ternels prs de la plateforme industrielle de Pierre-Bnite. Gnrations futures appelle une interdiction gnrale des PFAS.

Il paraissait tonnant que la France puisse chapper au scandale des polluants ternels, mis en lumire pour les tats-Unis par le film Dark Waters. L’quipe Vert de rage du journaliste d’investigation Martin Boudot rvle travers une enqute, qui sera diffuse dans le magazine Envoy Spcial de France2, le jeudi 12mai, une contamination par des composs perfluors (PFAS) des milieux situs proximit de la plateforme industrielle de Pierre-Bnite, au sud de Lyon. Cette plateforme hberge deux entreprises, Arkema et Daikin, qui utilisent, ou ont utiliss, ces composs. Il s’agit de deux installations classes (ICPE) soumises autorisation, la premire tant, de surcrot, classe Seveso seuil haut.

Les PFAS constituent une famille chimique complexe regroupant prs de4500composs distincts , rappelle Franois Veillerette, porte-parole de l’association Gnrations futures. Celle-ci a eu accs en avant-premire aux rsultats bruts de l’tude, qui ont par ailleurs t prsents, le 10mai, la Maison de l’environnement de Lyon. En raison de leurs proprits physico-chimiques, ces composs ont t utiliss pour de multiples usages dans des produits industriels comme dans des produits de consommation courante. Or, ces substances sont extrmement persistantes dans l’environnement du fait de la grande stabilit de la liaison carbone-fluor. De nombreuses tudes scientifiques ont associ leur exposition des effets graves pour la sant : cancers, effets sur les systmes reproductifs et microbiens, mais aussi pour l’environnement.

Prsence inquitante de nombreux PFAS

L’quipe de Vert de rage a effectu des prlvements dans quatre milieux: l’eau du Rhne, qui coule proximit des usines, l’eau du robinet, les sols et l’atmosphre. Ces prlvements ont t analyss par l’quipe de Jacob de Boer, professeur de chimie environnementale et toxicologie l’Universit libre d’Amsterdam. Ils rvlent une prsence inquitante de nombreux PFAS. L’chantillon des rejets de la plateforme se dversant dans le canal usinier prsente des concentrations en PFAS 36000fois plus leves que celle de l’chantillon prlev en amont. On y retrouve trois PFAS utiliss actuellement (6:2FTS) ou dans le pass par Arkema (PFOA, PFNA), et deux PFAS utiliss actuellement (PFHxA) et dans le pass (PFOA) par Daikin.

 

Cela montre que les stations de traitement de l’eau potable ne filtrent pas correctement les PFAS
 

Jacob de Boer, professeur de chimie environnementale et toxicologie l’Universit libre d’Amsterdam

 

Pour l’eau du robinet, tous les chantillons provenant des champs captants du Rhne dpassent la norme fixe par la nouvelle directive sur l’eau potable, qui doit entrer en vigueur en janvier 2026. Ce texte fixe 100ng/l le seuil ne pas dpasser pour la somme des 20PFAS considrs comme les plus proccupants. Cette contamination concerne plus de 200000personnes. Les risques d’effets sur le systme immunitaire pour ceux qui consomment rgulirement cette eau sont levs. Cela montre que les stations de traitement de l’eau potable ne filtrent pas correctement les PFAS. Cette situation ncessite une attention immdiate des autorits , estime le professeur Jacob de Boer.

Ensemble de la zone gravement contamine

Les rsultats des analyses des chantillons prlevs dans le sol et dans l’air ne sont gure plus rassurants. L’quipe d’investigation a prlev des chantillons de terre dans un stade et dans un potager proximit de l’usine. Cinq PFAS dpassent la norme nerlandaise, fixe 3μg/kg poids sec de sol. Pour le PFUnDA, un PFAS trs persistant et trs bioaccumulable, les concentrations mesures sont jusqu’ 6,6fois suprieures la norme pour ce qui concerne le potager, et jusqu’ 83fois pour le stade , explique Pauline Cervan, toxicologue, responsable des questions scientifiques et rglementaires pour Gnration futures. Conclusion du professeur de Boer: Il est recommand de fermer l’accs au public ces endroits. 

Enfin, les analyses des prlvements dans l’air rvlent la prsence en grande quantit de deux composants (6:2FS-TS; PFHxA) utiliss par les deux industriels, indique Pauline Cervan. La prsence de PFOA est, quant elle, quatre huit fois plus leve que les valeurs moyennes trouves lors du programme de surveillance du Programme des Nations unies pour l’environnement , indique la toxicologue.

 Nous pouvons donc conclure que l’ensemble de la zone dans laquelle les chantillons ont t prlevs, qu’il s’agisse de sol, d’eau du robinet, d’eau de surface, de sdiment ou de lait maternel, est gravement contamine par les PFAS. Il est possible d’tablir un lien clair avec l’utilisation de PFAS dans les usines proximit , conclut le professeur Jacob de Boer.

Urgence d’agir

Ces rsultats soulignent l’urgence d’agir pour rduire trs fortement l’exposition des populations aux PFAS , ragit Franois Veillerette. Aussi, son association formule-t-elle une srie de demandes portant sur la zone contamine, mais aussi sur le plan national et europen. Pour la zone contamine, elle demande aux services de l’tat d’interdire les rejets industriels de PFAS dans l’environnement, de fermer le stade contamin et de mettre en uvre tous les moyens pour dcontaminer l’eau potable. Cette dcontamination est un vrai souci, les moyens mis en uvre ne suffisent pas , s’inquite M. Veillerette.

Dans un communiqu dat du 10mai, le prfet de rgion indique que les services de l’tat vont mettre en place trs prochainement une surveillance approfondie des rejets de perfluors , aprs avoir reconnu que les rejets des trois perfluors utiliss par Arkema et Daikin n’taient pas rglements. Sur la base de cette surveillance (), l’Inspection des installations classes se rendra auprs de chaque exploitant et s’attachera encadrer les rejets des substances concernes , ajoute le prfet.

La lutte contre le flau sanitaire des pollutions industrielles doit avant tout passer par llargissement des normes et des rglementations nationales et europennes et un renforcement des contrles que nous appelons de nos vux de faon urgente, ragit, quant lui, Bruno Bernard, prsident cologiste de la Mtropole de Lyon. Une demande qui va dans le mme sens que celle de Gnrations futures, qui rclame, l’chelle nationale, un inventaire de tous les sites industriels susceptibles de rejeter des PFAS, assorti de campagnes de mesures et d’une information de la population. L’association demande aussi aux agences rgionales de sant (ARS) une surveillance gnrale de l’eau potable.

Les services du ministre de la Transition cologique, en lien avec les services du ministre des Solidarits et de la Sant, et plus particulirement l’Anses, vont engager un travail plus gnral sur les pollutions lies aux PFAS, afin de prciser l’tat des lieux, de mieux comprendre et combattre ces pollutions , annonce cet gard le prfet de rgion.

Peser de tout son poids pour porter l’interdiction

Quant l’chelon europen, Gnrations futures appelle le gouvernement franais peser de tout son poids pour porter l’interdiction de l’usage de la famille entire des PFAS dans le cadre de la rglementation Reach le plus rapidement possible . Une initiative en ce sens est actuellement porte par cinq tats europens (Allemagne, Danemark, Sude, Norvge et Pays-Bas), et la Commission europenne vient de se positionner en faveur de cette approche par familles pour interdire les produits les plus problmatiques. Mais les drogations doivent tre les plus courtes possibles, prvient Franois Veillerette, car on est souvent confront des drogations n’en plus finir . Le porte-parole de l’association rappelle, cet gard, les recommandations mises par de trs nombreux scientifiques travers la Dclaration de Madrid en 2015, et celle de Zurich en 2018, en vue de limiter la production et l’utilisation des PFAS.

La stratgie europenne sur les produits chimiques prvoit de restreindre, via le rglement Reach et grce au soutien franais, les usages des PFAS aux seuls usages essentiels pour la socit , fait valoir le prfet de rgion, qui souligne, quant lui, l’htrognit des risques prsents par ces substances. Celui-ci met aussi en avant le partenariat europen pour l’valuation des risques lis aux substances chimiques qui doit tre annonc, jeudi 12mai, l’occasion de la Confrence ministrielle sur les produits chimiques. La France organise cette rencontre, Paris, dans le cadre de la prsidence franaise de l’Union europenne (PFUE). Une bonne opportunit pour passer aux actes , estime Franois Veillerette.










Article publi le 11 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*