Le recrutement, facteur limitant de la filire hydrogne


Des 84 mtiers de la filire, 17 sont actuellement sous tension, selon l’association France Hydrogne. Trois recruteurs du secteur Lhyfe, McPhy et H2V tmoignent des difficults qu’ils rencontrent et de leurs tactiques pour y remdier.

lectromcanicien, soudeur, ingnieur mcatronique, conducteur de camions, tuyauteur-canalisateur : tous ces mtiers et encore douze autres sont sous tension au sein de la filire de l’hydrogne. Selon un rapport de France Hydrogne d’avril 2021, cela reprsente 20 % des postes en recrutement recenss. Pour l’association des acteurs de la filire, cette situation s’explique par un  manque de disponibilit des comptences et des profils associs court terme , d principalement une  concurrence entre plusieurs filires industrielles . Malgr la diversit des quelques entreprises focalises sur la production d’hydrogne dcarbon, les mmes diffficults sont effectivement rencontres tous les niveaux de la filire.

Une diversit de besoins, un mme blocage

 Les mtiers que nous recherchons sont aussi beaucoup demands dans d’autres filires industrielles, mieux connues et installes, remarque Jean-Marc Leonardht, directeur gnral de l’entreprise H2V. La production d’hydrogne reste, quant elle, trs peu connue et comporte encore beaucoup d’inconnues.  Filiale de Samfi Invest, socit normande d’investissement dans les nergies renouvelables, H2V ambitionne de concevoir, construire et exploiter des usines de production massive d’hydrogne vert d’au moins 100 mgawatts (MW) chacune. Elle projette dj d’implanter un site prs de Dunkerque, d’ici 2024, aprs avoir cd son premier projet, prs du Havre, Air Liquide. Comptant actuellement une quinzaine de collaborateurs, H2V souhaite en recruter quatre supplmentaires dans les mois venir. Plus facile dire qu’ faire, selon Jean-Marc Leonardht :  en trois mois, nous n’avons encore pu recruter personne. Et les quelques CV que j’ai eus entre les mains, transmis par deux agences de recrutement, sont loin d’tre satisfaisants.  Les chefs de projet et ingnieurs mcaniciens que le dirigeant d’H2V recherche ne sont pas les seuls s’inscrire dans une apparente pnurie. Des mtiers tels que les lectromcaniciens ou la maintenance, en particulier concernant l’automatisme et le pilotage des installations, restent galement trs convoits.

 

La plupart des profils que nous recevons viennent du secteur ptrogazier ou de la construction offshore, cherchant trouver un nouveau sens leur activit
 

 

 Il existe assez peu de talents disponibles du fait de la relative rcence du secteur de l’hydrogne, atteste Anne Delprat, directrice des ressources humaines chez McPhy. Il faut faire preuve d’agilit et nous mettre en qute de profils qui viennent dj du milieu industriel, avec des comptences transfrables vers l’hydrogne.  Ancr en France, en Allemagne et en Italie, McPhy est concepteur, fabricant et intgrateur dlectrolyseurs et de stations d’avitaillement. Dbut 2022, le groupe comptait 150 collaborateurs, et souhaite en recruter 60 de plus avant la fin de l’anne.  Le capital humain est le principal atout de notre socit, les enjeux RH sont donc primordiaux pour permettre McPhy de russir son passage l’chelle , souligne Anne Delprat, en rfrence aux grands projets d’industrialisation prvus par McPhy, comme la future  gigafactory  d’lectrolyseurs que l’entreprise prpare Belfort.

La socit bretonne, Lhyfe, rencontre, elle aussi, des difficults raliser ses ambitions de recrutement. D’ici la fin de l’anne, elle souhaite doubler ses effectifs et dpasser les 160 collaborateurs. Spcialise dans la production et le transport d’hydrogne vert, Lhyfe ne recherche pas de techniciens, mais peine trouver des candidats en matire d’automatisme, de pilotage et d’lectroniciens de puissance.  La plupart des profils que nous recevons viennent du secteur ptrogazier ou de la construction offshore, cherchant trouver un nouveau sens leur activit, tmoigne Nolwenn Belleguic, directrice gnrale adjointe, charge des RH et de la communication de Lhyfe. Sur ce point, nous offrons une bonne alternative par rapport aux industriels, mais l’hydrogne requiert un niveau d’expertise particulier, notamment en termes de scurit.  La fameuse molcule est en effet trs volatile, et ncessite un quipement spcial et norm pour viter toute dangerosit.

La formation, la solution ?

 Une usine de 100 MW ncessite au moins 35 techniciens. La France devra compter 65 sites, et donc crer 2 000 postes, pour atteindre 6,5 GW d’lectrolyseurs, son objectif pour 2030. De toute vidence, nous ne sommes pas bien partis pour y arriver temps , estime Jean-Marc Leonardht. L’association France Hydrogne envisage mme un besoin de recrutement atteignant 150 000 nouveaux postes sur toute la chane de valeur dans moins de dix ans. Pour le directeur d’H2V, la vision prometteuse et les premiers soutiens du gouvernement ne suffisent pas concrtiser ce potentiel :  Entre un objectif et la capacit le raliser, il y a une diffrence.  Il appelle rsoudre les problmes de lenteur administrative et surtout construire un programme de formation sur le plan national,  pourquoi pas en dcrtant l’hydrogne d’intrt public majeur .

L’absence de formations spcialises dans le domaine est l’pine commune dans le pied des recruteurs de la filire. Anne Delprat, de McPhy, le constate galement mais invite  les industriels jouer leur rle  en contribuant, avec les universits et les organismes de formation,  collaborer dans une logique de filire pour mutualiser les expertises, et dvelopper une approche industrialise sur toute la chane de valeur . McPhy a, en outre, opt pour la formation en interne. Avec des partenaires spcialiss dans la scurit, le groupe travaille avec d’autres industriels dployer un module de formation et de sensibilisation aux sujets de scurit. Pour valoriser ses offres de recrutement travers l’Europe, la socit a mme rcemment lanc son propre  job-board  afin de  donner encore plus de visibilit sur nos parcours de mtier et de formation, notre engagement RSE et notre approche globale . H2V a contribu, quant elle, la construction d’une  H2 Acadmie  dans l’agglomration Caux Seine, s’appuyant en premier lieu sur un BTS dispens prs du lieu d’implantation de la future usine d’Air Liquide. Elle compte faire de mme dans d’autres territoires identifis comme des  bassins industriels majeurs  : d’abord Lille, puis Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhne.

Article publi le 11 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*