un nouveau laboratoire se consacre amliorer leurs performances


Amliorer les performances des matriaux constituant les batteries lithium-ion ou lithium-soufre est un enjeu prioritaire pour rpondre aux besoins en nergie portable, affirment le groupe chimiste franais Arkema et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le 3mai, ces derniers ont annonc s’associer l’universit Claude-Bernard-Lyon-I et l’cole d’ingnieurs CPE Lyon dans la cration d’un laboratoire commun spcialis dans la conception de matriaux destins aux futures gnrations de batteries.

   

L’un des racteurs de synthse du polyfluorure de vinylidne au laboratoire C2PM.
© Timothy McKenna

 

   

L’iHub Poly-9 se focalisera sur l’utilisation de polymres fluors dans la fabrication de liants de cathodes et de revtements de sparateurs, lesquels participent amliorer les performances des composants des batteries. Les scientifiques impliqus dans ce nouveau laboratoire s’intresseront plus prcisment au polyfluorure de vinylidne (ou PVDF) et ses copolymres. Ces thermoplastiques trs rsistants sont synthtiss dans des racteurs capables de soutenir des pressions de 100bars et sont extrmement stables chimiquement et lectrochimiquement, selon Arkema.

Intgr au laboratoire de recherche C2PM (pour Catalyse, polymrisation, procds et matriaux) Lyon, l’iHub Poly-9 disposera d’un espace de 50 m2 et d’quipements rservs exclusivement la poursuite de cinq doctorats consacrs l’tude de la synthse et de la conception de ces polymres. Il sera galement rattach au centre d’excellence batterie d’Arkema, inaugur en novembre dernier dans l’usine de Pierre-Bnite, en banlieue lyonnaise.




Article publi le 06 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*