Le Parlement europen raffirme son soutien modr au bio


Le Parlement europen a donn son feu vert, le 3 mai dernier, au plan d’action pour la production biologique de la Commission. Il y manque toutefois un lment de taille: l’objectif initial d’atteindre 25% des surfaces en 2030.

Quel avenir pour l’agriculture bio en Europe? Entre avances et rtropdalages, la question demeure en suspens aprs l’adoption par les dputs, le 3mai dernier, du plan d’action pour la production biologique dans l’Union europenne, propos par la Commission, en mars2021. Divis en trois grands axes (stimulation de la demande, encouragement la conversion et amlioration de la contribution de l’agriculture biologique la durabilit environnementale), le texte s’inscrit dans la droite ligne du pacte vert europen, de la stratgie De la ferme la table (Farm to Fork) de l’UE et de sa stratgie en faveur de la biodiversit. Proposant des actions concrtes, comme la prvention de la fraude ou le partage des meilleures pratiques, il incite par ailleurs les tats membres laborer leurs propres plans d’action afin d’accrotre la part de l’agriculture biologique dans le total national. Un outil de plus, en quelque sorte, pour valuer les plans stratgiques nationaux de la PAC, censs rcompenser les agriculteurs biologiques pour les services environnementaux fournis à la socit: qualit de l’air, de l’eau, stockage de carbone, paysages, etc.

Un texte intressant

Ngociateur pour le groupe des Verts-ALE et auteur de plusieurs amendements, l’eurodput cologiste Claude Gruffat approuve globalement un texte jug intressant . Le Parlement europen semble enfin avoir pris conscience du caractre vital de la stratgie de la ferme la fourchette, vis–vis de la durabilit de notre systme alimentaire et de notre scurit alimentaire , souligne-t-il. Le dput europen salue l’appui accord au dveloppement de l’agriculture biologique et la recherche dans ce domaine, l’implication des parties prenantes, le renforcement des contrles, la volont de mieux informer les consommateurs et la critique faite aux labels verts , qu’il juge lui aussi dloyaux. Dput socialiste belge charg de l’Agriculture, Marc Tarabella se flicite aussi de mesures comme la mise en place d’un systme europen harmonis pour la certification des intrants destins l’agriculture biologique.

Mais aux ambitions limites

 

Le rapport souligne l’importance d’accrotre le nombre de terres consacres au bio, mais sans reprendre un objectif prcis, quantifi.
 

Marc Tarabella, eurodput socialiste

 

Mais pour les dfenseurs de ce mode de production, le texte n’est pas exempt de critiques, au point d’tre qualifi de couteau sans lame  par Claude Gruffat. Aprs les renoncements environnementaux de la nouvelle PAC et alors que la guerre en Ukraine nous rappelle l’urgence de sortir d’un modle agricole sous perfusion d’hydrocarbures pour ses engrais et ses pesticides, la rapportrice, Madame Schmiedtbauer (PPE autrichienne), a systmatiquement sabord nos amendements visant acclrer la transition vers un systme durable, proteste-t-il. M. Gruffat s’offusque du refus de mieux soutenir l’introduction de produits bio dans les cantines scolaires et la restauration collective, tout comme de la demande de la Commission de raliser des tudes d’impact pour justifier le dveloppement de l’agriculture biologique, alors que la littrature scientifique foisonne dj sur le sujet .

Un objectif majeur pass sous silence

Mais c’est la suppression du texte initial de l’objectif de 25% de surfaces cultives en bio en 2030, pourtant contenu dans la stratgie Farm to Fork, qui cristallise surtout la colre des soutiens du bio. Certes, le rapport souligne l’importance d’accrotre le nombre de terres consacres au bio, mais sans reprendre un objectif prcis, quantifi. C’est potentiellement la porte ouverte pour les tats membres pour qu’ils se contentent de faire un peu mieux, sans plus , regrette Marc Tarabella. Atteindre 25% des surfaces en agriculture biologique et rduire de moiti l’usage des pesticides d’ici 2030 ne constitue en aucun cas un saut dans le vide , souligne pour sa part ric Andrieu, rapporteur pour l’Alliance progressiste des socialistes et dmocrates. Selon son groupe, les solutions alternatives aux pesticides de synthse se dveloppent suffisamment, l’instar du biocontrle, et les centres de recherche les plus en pointe sur l’agrocologie se positionnent clairement pour une suppression des pesticides de synthse d’ici 2050. Nous devons fixer un cap clair pour amplifier la transition environnementale de notre agriculture , insiste ric Andrieu. Les objectifs du Green Deal et de la Stratgie de la ferme à la fourchette doivent devenir contraignants, mme si les tats membres y rechignent. Le sujet sera particulirement suivi en France, o certaines filires, celle du lait, des ufs et des fruits et lgumes notamment, se trouvent en difficult depuis plusieurs mois.








Article publi le 06 mai 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*