la justice valide la future ligne controverse


L’ambitieux projet de ligne ferroviaire Charles de Gaulle Express (ou CDG Express), reliant la Gare de l’Est l’aroport Roissy-Charles de Gaulle, a finalement t valid par la justice. Le 28 avril, la Cour administrative d’appel de Paris a rendu sa dcision, confirmant le rejet du recours dpos l’encontre du projet. Ce dernier est justifi par une raison imprative d’intrt public majeur, permettant de droger aux dispositions de l’article L. 411-1 du code de l’environnement concernant la protection des espces animales , avance la Cour.

 

Le projet est justifi par une raison imprative d’intrt public majeur
 

Cour administrative d’appel de Paris

 

Ce projet a t initialement autoris par un arrt dlivr par les prfets de Paris, de la Seine-Saint-Denis, de la Seine-et-Marne et du Val-d’Oise, en fvrier 2019. L’objectif de cette future ligne rapide consiste relier, dbut 2027, l’est de la capitale aux terminaux ariens, environ trente kilomtres plus loin, en une vingtaine de minutes raison d’un train tous les quarts d’heure. Cependant, en novembre 2020, les travaux ont t suspendus par une dcision du tribunal administratif de Montreuil, obtenue par la commune de Mitry-Mory (Seine-et-Marne). Selon cette dernire, le chantier contrevenait la protection d’espces animales sur une portion de 4,4 km. La Cour administrative d’appel de Paris a d’abord suspendu ce jugement en mars 2021, avant de l’invalider aujourd’hui.

Le projet vise amliorer la desserte de l’aroport par les transports en commun, dcongestionner le rseau existant, renforcer l’attractivit de l’agglomration francilienne et faciliter l’interconnexion entre les diffrents modes de transport, nonce la Cour pour justifier sa dcision. Si des incertitudes peuvent demeurer quant aux conditions de la reprise du trafic arien, les prvisions de retour en 2024-2025 un niveau comparable celui antrieur 2019 paraissent plausibles et ces incertitudes ne permettent pas de dnier ce projet d’infrastructure de long terme le caractre de raison imprative d’intrt public majeur au sens du code de l’environnement.

Les opposants au projet regrettent malgr tout une dcision plus politique qu’utile. C’est notamment l’opinion de David Belliard, adjoint cologiste la maire de Paris sur la transformation de l’espace public et des mobilits, qui juge indcent de considrer le projet comme tant d’intrt public majeur. La dpute La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, Clmentine Autain, qualifie, en ce sens, le CDG Express de train des riches et exige plutt une amlioration concrte et urgente des transports du quotidien, commencer par le RER B. Pour rappel, le cot du projet est chiffr 2,2 milliards d’euros et celui du futur billet de ce train, aux alentours de 24 euros.





Article publi le 29 avril 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*