le phnomne de corrosion sous contrainte pourrait concerner tous les modles de racteurs


Quatre racteurs supplmentaires, dont un de 900mgawatts (MW), pourraient tre concerns par le phnomne de corrosion sous contrainte dtect sur des portions de tuyauteries auxiliaires du circuit primaire de certains racteurs nuclaires d’EDF. Cette annonce s’inscrit dans le cadre du passage en revue de certaines soudures engag fin2020 et qui doit s’achever en2024. L’entreprise poursuit ses changes avec l’Autorit de sret nuclaire (ASN)  sur la stratgie globale des contrles, des expertises et du traitement de ce phnomne.

Le 14 avril, l’occasion de la mise jour de sa note d’information sur le sujet, EDF a annonc que des  indications ont t dtectes lors de la ralisation des contrles non destructifs par ultrasons sur des portions de tuyauterie des racteurs B3 de Chinon (Indre-et-Loire), le racteur3 de Cattenom (Moselle), le racteur2 de Flamanville (Manche) et le racteur1 de Golfech (Tarn-et-Garonne). L’entreprise continue ses investigations pour caractriser la nature et l’origine du problme.

Une premire pour un racteur de 900MW

La dcouverte de ces indices de corrosion sous contrainte Chinon marque un tournant, puisque c’est la premire fois qu’un racteur de 900mgawatts (MW) est concern. Si les indications se confirmaient, les 33 racteurs de ce palier pourraient tre affects. Jusqu’ maintenant, le phnomne de corrosion sous contrainte tait circonscrit aux racteurs plus puissants et rcents.

Initialement, le problme a t dtect, fin 2020,sur les quatre racteurs du palier N4, d’une puissance de 1450MW: les racteurs1 et 2 de la centrale de Civaux (Vienne) et les racteurs B1 et B2 de Chooz (Ardennes). EDF avait t contrainte de les mettre l’arrt pour expertiser et remplacer les tronons endommags. En l’occurrence, l’acier inoxydable proximit des soudures concernes prsentait des fissures cres par un phnomne de corrosion qui fait intervenir simultanment le matriau et ses caractristiques intrinsques, des contraintes mcaniques et la nature agressive du fluide en circulation.

En janvier, le problme a t dcouvert sur le racteur1 de Penly (Seine-Maritime), un des vingt racteurs franais de 1300MW (le deuxime palier). Depuis ce mois d’avril, quatre autres racteurs sont concerns: Cattenom3, Flamanville2 et Golfech1.



Article publi le 28 avril 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*