sa promesse et les dossiers pour dbuter son second mandat


Aprs cinq ans la tte de l’tat, Emmanuel Macron vient d’tre rlu. Promettant un  quinquennat cologique , le prsident  restant  a dj de nombreux dossiers traiter sur les plans national et europen. De quoi faire de sa promesse une ralit.

Faire de la France une grande nation cologique, c’est notre projet, a clam Emmanuel Macron sur Twitter, le 24avril, le soir de sa rlection au poste de prsident de la Rpublique. C’est une belle promesse, rtorque Arnaud Schwartz, prsident de l’association France nature environnement (FNE). Elle doit engager celui qui l’a formule. Et elle n’est pas la seule. Durant sa campagne, le candidat-prsident n’a cess d’en faire: planter 140millions d’arbres, rnover 700000logements par an, installer 500000bornes de recharge d’ici 2027, restaurer 10lignes de trains de nuit, etc.

Ces promesses se rduisent uniquement des dclarations incantatoires auxquelles il est impossible d’apporter du crdit,au vu du bilan sur le front climatique et cologique durant le dernier quinquennat, selon les mots de Jean-Franois Julliard, directeur de Greenpeace de France, dans un communiqu. Un constat partag par la directrice du plaidoyer et de la prospective de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH), Amandine Lebreton-Garnier, qui rappelle les deux condamnations pour inaction climatique sous son premier mandat, le retard accumul sur le dveloppement des nergies renouvelables par rapport aux objectifs europens ou encore le retour en arrire sur l’interdiction des pesticides nonicotinodes. Si le chef de l’tat rlu 58,5% des voix veut tenir sa promesse,ce quinquennat devra tre foncirement diffrent du prcdent, autant sur la vision que sur la mthode, avertit-elle.

La planification cologique comme gouvernail?

Pour aller dans ce sens, Emmanuel Macron, press notamment par le score de Jean-Luc Mlenchon (21,9%) au premier tour, a rajout une dernire promesse son programme: la nomination d’un Premier ministre directement charg de la planification cologique, second par deux autres ministres chargs respectivement des planifications nergtique et territoriale. Cette reconfiguration des missions actuellement exerces par le ministre de la Transition cologique devrait se concrtiser autour du 13 mai prochain, jour de l’investiture du prsident restant moins que les cartes ne soient rebattues le mois suivant, la suite des lections lgislatives.

Associations, groupes de rflexion, experts du climat comme de l’conomie, la majorit d’entre eux peroivent a priori cette nouvelle forme ambitieuse de gouvernance comme une premire preuve de bonne volont de la part du prsident. La transition deviendrait le projet organisateur de la France, se rjouit mme Sbastien Treyer, directeur de l’Institut du dveloppement durable et des relations internationales (Iddri). Que le dfi climatique devienne une grille de dcisions pour toutes les politiques publiques, c’est ce que nous portons depuis des annes. Mais ce qui nous importe, ce sont les faits, rebondit, prudente, Amandine Lebreton-Garnier.

La nouvelle fiche de poste imagine par Emmanuel Macron pour le futur chef de son gouvernement endosse de nombreuses responsabilits. Jouer les matres d’uvre ne sera pas suffisant. Avant tout, pour tre la hauteur de la promesse, Matignon devra tre redevable des objectifs climatiques fixs par la France, avance Anne Bringault, coordinatrice des programmes du Rseau action climat (RAC). Il devra tre aussi susceptible de taper du poing sur la table pour contrer les intrts contraires du ministre de l’Agriculture ou de Bercy. Planificateur, le prochain Premier ministre aura donc galement endosser le rle de mdiateur: Une personne capable de s’entourer des diffrentes parties prenantes porteuses d’une expertise en la matire, comme nos associations, ajoute Arnaud Schwartz.

 

Centrer la vision cologique sur la question de l’nergie nous rendrait borgne
 

Amandine Lebreton-Garnier, FNH

 

Cet enthousiasme nuanc demeure, s’agissant des deux ministres prvus ses cts. La transition cologique se joue effectivement beaucoup l’chelle des territoires, remarque Anne Bringault, concernant le projet de ministre charg de la Planification territoriale. Mettre de l’ordre et de la cohrence dans les diffrents documents existants, comme les Sraddet et le PCAET, serait l’une des premires choses faire. Par ailleurs, si Sbastien Treyer, de l’Iddri, soutient l’ide d’un ministre de l’nergie,avec une responsabilisation accrue vis–vis des acteurs [du secteur] , il espre que ce dernier ne s’occupera pas seulement de la planification des infrastructures: Le systme nergtique doit tre pens selon l’offre, mais aussi selon la demande, et donc intgrer un degr de sobrit. Amandine Lebreton-Garnier, de FNH, quant elle, craint une prpondrance des questions nergtiques sur le reste des dimensions environnementales traiter: Centrer la vision cologique sur la question de l’nergie nous rendrait borgne. La crise climatique ne s’affronte pas sans lutter contre l’effondrement de la biodiversit, trop souvent la grande oublie.

Un agenda lgislatif trs dense

Avec ou sans ce chamboule-tout ministriel, l’agenda politique du nouveau quinquennat dans lequel s’engage Emmanuel Macron est dj bien charg. Sur le plan national, le gouvernement devra d’abord tablir, cet automne, son budget pour les cinq annes venir, et le conjuguer la loi de finances pour l’anne2023. Lorsqu’il tait encore candidat, le locataire de l’lyse s’tait engag rserver une enveloppe annuelle supplmentaire de dix milliards d’euros d’investissements publics pour la transition cologique. Pour Benoit Leguet, directeur de l’Institut de l’conomie climatique (I4CE), cela risque d’tre insuffisant: D’aprs nos estimations, acclrer la rnovation nergtique des btiments, soutenir la mobilit bas carbone et dcarboner la production d’nergie ncessiterait plutt 25milliards d’euros par an, sans compter les investissements pour les autres secteurs et les mesures d’accompagnement.

En parallle, la nouvelle Stratgie franaise nergie-climat (Sfec) sera dcide courant2023. Le flchage des budgets aura donc galement un impact sur l’laboration des prochaines programmations pluriannuelles de l’nergie (PPE), du Plan national d’adaptation au changement climatique (Pnacc) et de la Stratgie nationale bas carbone (SNBC) qui la composeront. Jusqu’ici, aucun autre ministre que celui de la Transition cologique n’tait tenu de suivre les directives de ces documents stratgiques. Avec la reformulation du rle du Premier ministre, c’est l’occasion de construire un nouveau contrat de mise en uvre l’chelle de l’ensemble du gouvernement, souligne Benoit Leguet.

En outre, en plus d’une future loi sant-environnement encore floue, le prsident souhaite lancer une nouvelle loi d’orientation agricole pour traduire l’ambition verte du Green Deal europen. Nous avons tout gagner verdir notre politique agricole, en octroyant des besoins humains et financiers suffisamment bien penss pour que les producteurs puissent transformer leurs pratiques, remarque le prsident de FNE. Cette loi ne doit nanmoins pas obscurcir une autre chance pour la France en la matire: la rvision de son plan stratgie national (PSN), rcemment retoqu par la Commission europenne dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC). La France doit mieux soutenir l’agriculture biologique et lutter contre la dpendance des agriculteurs aux pesticides, souligne Amandine Lebreton-Garnier, de FNH.

Les enjeux europens s’accumulent

Sur le plan europen, justement, la France aura fort faire dans les prochains mois. Prsidente du Conseil de l’Union europenne jusqu’ la fin du mois de juin, elle devra assurer la runion extraordinaire du Conseil europen, le 30mai prochain, afin de rpondre une crise la fois gopolitique et nergtique. Ce 26avril, deux mois aprs le dbut de la guerre opposant l’Ukraine la Russie, Gazprom, gant russe de l’industrie ptrogazire, a dcid d’interrompre les livraisons de gaz naturel la Pologne et la Bulgarie remettant nouveau en cause la stabilit nergtique de l’Europe pour les mois venir. Jamais un dbut de quinquennat n’a t aussi marqu par la question europenne et jamais cette dernire n’a t aussi confronte au sujet de l’nergie, atteste Thomas Pellerin-Carlin, directeur du centre nergie de l’Institut Jacques-Delors. L’Allemagne post-Merkel ttonne dans sa rponse. Le rle d’Emmanuel Macron sera donc central.

Enfin, l’adoption, d’ici la fin de 2022 ou du dbut de 2023, du paquet lgislatif Fit-for-55 devra pousser la France acclrer la cadence de sa transition cologique. Il s’agit d’un potentiel big bang rglementaire, du plus grand changement depuis la cration du march unique dans les annes1990, assure Thomas Pellerin-Carlin. Et en tant que seul tat membre de l’Union ne pas avoir respect son objectif de dveloppement des nergies renouvelables en 2020, elle a encore du pain sur la planche.












Article publi le 27 avril 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*