l’Anses recommande de les classer cancrognes au titre du Code du travail


Plus de 500 000 travailleurs sont exposs aux fumes de soudage. la suite d’une expertise qui confirme leur caractre cancrogne, l’Agence de scurit sanitaire recommande leur classement ce titre dans le Code du travail.

Les fumes de soudage avaient dj t classes cancrognes avrs en 2018 par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) pour ce qui concerne le cancer du poumon. Pour le cancer du rein, les preuves restaient limites.

Des tudes postrieures permettent aujourd’hui de conclure des preuves suffisantes pour le cancer du larynx et des preuves limites pour les cancers de la cavit buccale et nasosinusiens , indique l’Agence franaise de scurit sanitaire (Anses) l’occasion de la publication de son rapport d’expertise sur cette question. L’tablissement public met, ds lors, plusieurs recommandations l’attention du gouvernement.

Particules mtalliques cancrognes

Les fumes de soudage sont composes de gaz, mais galement de particules mtalliques dont certaines sont cancrognes. Quatre-vingt-quinze pour cent des constituants des fumes de soudage proviennent des produits d’apport et moins de 5% sont issus du matriau de base , rappelle l’expertise. L’exposition professionnelle est difficile valuer car les travailleurs ne mettent en uvre que rarement une seule technique de soudage durant leur carrire. Selon l’Institut national de recherche et de scurit (INRS), il existerait 140procds diffrents. Outre le soudage proprement parler, des techniques connexes telles que le brasage fort, le gougeage, l’oxycoupage, la projection thermique et le rechargement mettent galement des fumes mtalliques.

De plus, la composition et la quantit de fumes mises par les procds de soudage auxquelles sont exposs les soudeurs diffrent en fonction de nombreux paramtres: types de procds et d’lectrodes mis en uvre, composition des pices souder et des produits d’apport, paramtres de soudage (intensit, tension, dbit et composition des gaz protecteurs), etc. , souligne l’expertise de l’Anses.

 

Tous les procds de soudage mettent des fumes potentiellement nocives qui peuvent tre inhales par les soudeurs et les personnes travaillant proximit
 

 

En tout tat de cause, aucune activit de soudure n’apparat neutre pour la sant. Du fait des hautes tempratures atteintes au point de fusion, tous les procds de soudage mettent des fumes potentiellement nocives qui peuvent tre inhales par les soudeurs et les personnes travaillant proximit, rappelle l’INRS sur son site. Ces fumes, mlanges de l’air chaud, sont formes, en proportions variables suivant le procd, de gaz et de poussires dont les dimensions sont en quasi-totalit infrieures au micromtre. Du fait de leur trs petite taille, ces poussires sont susceptibles d’atteindre la rgion alvolaire de l’appareil respiratoire. 

Inscrire l’ensemble des travaux exposant aux fumes

Compte tenu de l’impossibilit d’imputer un risque de cancer un type de procd de soudage, l’Anses recommande au gouvernement d’inscrire l’ensemble des travaux exposant aux fumes de soudage, ou aux fumes mtalliques des procds connexes, sur la liste des substances, mlanges ou procds cancrognes au sens du Code du travail. Pour ces derniers, qui sont fixs par arrt ministriel, les employeurs doivent mettre en place des dispositions particulires en termes d’valuation des risques, de mesures, de moyens de prvention, de contrle d’exposition et d’information-formation des travailleurs.

Cette recommandation permet galement d’inclure les professionnels dont la soudure n’est pas l’activit principale, ainsi que les travailleurs exposs de faon passive de par leur prsence proximit de personnes effectuant des oprations de soudage , explique Dominique Brunet, cheffe de l’unit de l’valuation des valeurs de rfrence et des risques des substances chimiques l’Anses.

Dans la foule, l’Agence de scurit sanitaire recommande aussi d’actualiser l’annexeI de la directive europenne du 29avril 2004 relative la protection des travailleurs contre les risques lis l’exposition des agents cancrignes et mutagnes au travail. l’heure actuelle, celle-ci prvoit une valeur limite de 0,025mg/m3 pour les seuls composs de chromeVI cancrignes prsents dans les fumes issues du soudage ou du coupage au jet de plasma.

Le niveau d’empoussirement dans les locaux de travail peut tre trs lev et atteindre plusieurs dizaines de mg/m3, rappelle l’INRS. En France, la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) sur huit heures pour la totalit des particules composant les fumes de soudage est de5mg/m3. Les valeurs limites d’exposition professionnelle de chaque constituant des fumes doivent galement tre respectes. 

Former et sensibiliser employeurs et salaris

Les experts de l’Anses recommandent aussi de raliser une valuation du risque de cancrognicit au moins chaque anne, de mettre en place un suivi des expositions professionnelles, ainsi que d’informer et de former le personnel l’utilisation de protections collectives et individuelles (EPI) adaptes. Il s’agit de former et sensibiliser les employeurs et les salaris l’utilisation des procds les plus adapts et les moins missifs selon les oprations de soudage effectuer. Capter les fumes la source et surveiller les expositions sont galement des actions mettre en place , indique Dominique Brunet.

Ces recommandations sont d’autant plus importantes que, selon l’enqute Sumer de 2017, 528000salaris, soit 2,1 % des salaris franais, sont exposs aux fumes de soudage, qu’il s’agisse de soudeurs proprement dits ou de travailleurs dont la soudure n’est pas l’activit principale. La construction, l’installation et la rparation de machines et d’quipements, la rparation de vhicules ou encore la mtallurgie sont autant de secteurs d’activit concerns , rappelle l’Anses.

Et la vigilance est d’autant plus importante que l’activit de soudage peut prsenter d’autres effets sur la sant que le seul risque cancrogne. Les fumes de soudage peuvent en effet induire des effets respiratoires aigus (irritation des voies ariennes, fivre des mtaux, etc.), des effets respiratoires chroniques (pneumoconioses, asthmes, bronchites, etc.) et des affections au niveau du rein et du systme nerveux central , rapporte l’expertise. Au-del des fumes, l’activit de soudage met des radiations UV classes cancrogne avr頻 par le Circ en raison de l’induction de mlanomes oculaires. Par consquent, l’Anses recommande galement de mener une expertise plus globale sur les rayonnements UV incluant les sources naturelles et industrielles.






Article publi le 15 avril 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*