visite d’une usine pionnire dans l’automatisation du tri


Le recyclage des textiles s’industrialise en Allemagne, l’image de ce centre de tri gigantesque qui rceptionne 300 tonnes de vtements chaque jour. Le groupe Soex y teste une nouvelle machine de tri optique capable d’identifier les fibres.

Pantalons, pulls, vestes en cuir, chaussures de sport, toute la garde-robe qui arrive dans cette usine, dans l’est de l’Allemagne, subit une batterie d’examens avant d’tre spare en deux grandes catgories : les vtements revendables sur le march de la seconde main, qui reprsentent peu prs 60% de la masse collecte. Et le reste, trop us pour tre port nouveau, qui sera recycl en isolant ou en revtement de terrain.

Mais pour trouver des dbouchs, la matire recycle doit tre prcisment caractrise. Exemple, l’entreprise doit tre capable de fournir des informations fiables sur la part de coton, ou de polyester, prsent dans les fibres qu’elle met sur le march. L’un des freins au recyclage est l’htrognit des matires qu’on va trouver dans les textiles qu’on rcupre. Et la majorit des vtements usags n’ont plus d’tiquettes, et puis l’information sur l’tiquette n’est pas forcment fiable, prcise Louisa Temal, responsable de la collecte France chez Soex.

Pour faire face cette situation, l’entreprise a dvelopp une machine de tri optique pilote capable d’identifier prcisment les matires textiles. Encore en rglage, elle est capable de traiter, pour l’instant, seulement 50kilos de vtements par heure. L’entreprise annonce, terme, pouvoir monter jusqu’ 600kilos, voire une tonne par heure. L’objectif est d’industrialiser le procd pour rentabiliser le recyclage des vtements, qui devraient arriver en masse dans les centres de tri dans les prochaines annes en raison de la qualit moindre des textiles mis sur le march. De plus en plus de vtements ne peuvent pas tre revendus en seconde main. Et de plus en plus d’habits s’changent entre particuliers via des plateformes en ligne, donc le volume de vtements non rutilisables qui arrive en centres de tri ne fait qu’augmenter , explique Sandra Baldini, directrice marketing de l’co-organisme Refashion.

Autre raison d’anticiper l’arrive de ces gros volumes: en 2025, une directive europenne obligera l’ensemble des tats membres trier leurs textiles, de quoi alimenter la filire de recyclage en cours d’industrialisation en Europe.

Article publi le 08 avril 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*