les quinze projets du PIIEC publis par le ministre de l’conomie


Consacrs la fabrication d’quipements pour produire de l’hydrogne ou la production de ce vecteur nergtique, quinze projets d’envergure s’intgrent au Projet important d’intrt europen commun (PIIEC) franais.

En dplacement, ce mardi 8 mars, Port-Jrme-sur-Seine (Seine-Maritime), sur le site de la future usine de production d’hydrogne d’Air liquide, le ministre de l’conomie Bruno Le Maire a rendu publique la carte des quinze projets franais slectionns dans le cadre du Projet important d’intrt europen commun (PIIEC) sur l’hydrogne, dvelopp avec 23tats membres de l’Union europenne et la Norvge. Conformment la stratgie du gouvernement, cet ensemble s’articule autour de deux grands axes: le dploiement de gigafactories autour de la mobilit lourde (trains, piles combustible, rservoirs, matriaux…) et la production d’hydrogne grande chelle pour dcarboner l’industrie notamment. La France doit tre un champion mondial en la matire. Nous en avons tous les atouts pour y arriver , a soulign le ministre.

Dbut des premiers travaux en 2022

   

La localisation des projets identifis et en cours de dfinition.
© Ministre de l’conomie

 

   

Sur le volet mga-usines, le PIIEC distingue, notamment, McPhy et Elogen, qui comptent installer leurs usines de fabrication d’lectrolyseurs Belfort, pour le premier, aux Ulis, en rgion parisienne, pour le second. John Cockerill, pour sa part, devrait construire sa gigafactory de composants-cls Aspach-Michelbach (Haut-Rhin) tandis que Symbio difiera, Saint-Fons, prs de Lyon, la plus grande usine europenne de piles combustible.

Concernant la production d’hydrogne, Air liquide tient la vedette, avec son projet d’unit de production d’hydrogne par lectrolyse, d’une capacit de 200MWh, dans la zone industrielle de Port-Jrme-sur-Seine. Baptis Normand’Hy, le projet est consacr l’activit industrielle de l’axe Seine, notamment celle de la raffinerie normande de TotalEnergies, et au dveloppement de la mobilit lourde l’hydrogne dans la rgion. quipe de la membrane changeuse de protons (PEM) de Siemens Energy, le site constituera l’un des premiers de cette taille en exploitation dans le monde. Grce une aide de l’tat de quelque 190 millions d’euros, les travaux devraient dmarrer cette anne. Une autre usine d’Air liquide, de 400MWh de capacit cette fois, est prvue Dunkerque, afin de fournir de l’hydrogne ArcelorMittal, en 2027.

Des investissements de prs de 6milliards d’euros

 

La France doit tre un champion mondial en la matire. Nous en avons tous les atouts pour y arriver
 

Bruno Lemaire, ministre de l’conomie

 

galement dans les cartons : la premire filire de production de mthanol dcarbon en France, conue par le cimentier Vicat et la filiale du groupe EDF Hynamics, spcialise dans la production d’hydrogne. Regroups sous la bannire Hynovi, ces derniers ambitionnent de coupler la fabrication d’hydrogne et le CO2 captur la sortie du four, sur le site de Vicat, pour produire du mthanol. La technique pourrait ensuite tre duplique au sein d’autres industries europennes ou ailleurs dans le monde.

Aligns sur les objectifs de la Commission europenne et approuvs par elle, ces projets de grande envergure doivent, en thorie, associer au moins quatre tats membres et tre conus de manire transparente. Une fois valids, ils peuvent s’appuyer la fois sur des subventions publiques et des financements privs. Ces quinze projets voqus par Bruno Le Maire bnficient d’un crdit global de 1,5milliard d’euros de la part de l’tat franais, prvus dans le cadre de France Relance et du Programme des investissements d’avenir. Avec l’apport du priv, ils devraient reprsenter un potentiel d’investissement de 5,8milliards. De nouvelles vagues de projets sont en construction.







Article publi le 08 mars 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*