Les bons et mauvais points de la France sur l’nergie et le climat en 2020


O en est la France dans ses objectifs climatiques fixs par la SNBC et la PEE? Selon l’observatoire du Rseau Action Climat, l’anne 2020 lui a permis d’afficher plusieurs points positifs, qu’il lui restait confirmer en 2021.

Chaque anne, les associations du Rseau Action Climat (RAC) examinent le bilan carbone de la France. En 2020, selon leurs estimations rassembles au sein d’un observatoire en ligne, la France est parvenue respecter la majorit des objectifs fixs par sa Stratgie nationale bas carbone (SNBC). Une premire depuis 2017. Les secteurs concerns (btiment, transports, dchets, etc.) n’ont cependant pas t tous de bons lves.

Les bnfices d’une baisse conjoncturelle

Dans les grandes lignes, la France s’en est bien sortie. D’une part, elle a respect le plafond d’missions de gaz effet de serre fix par la SNBC (soit 397millions de tonnes d’quivalent CO2 par an, ou MtCO2eq/an): elle a mme mis 8,1% de moins que prvu (364,9 MtCO2eq/an). D’autre part, elle a affich une consommation d’nergie totale infrieure de 3,4% au plafond tabli par la Programmation pluriannuelle de l’nergie (PPE): 1533trawattheures par an (TWh/an) contre 1587TWh/an.

Cette performance a t permise, en partie, par l’arrt brusque de nombreuses activits durant le premier confinement sanitaire de la crise Covid. Cette baisse conjoncturelle, comme le rappelle le RAC, ne reflte pas exactement la tendance de la France. Sur la dcennie, la (baisse) moyenne (des missions de gaz effet de serre) tait de 1,5% par an, alors que le Haut Conseil pour le climat recommande d’atteindre au moins 3% de rduction par an partir de 2021, puis 3,3% partir de 2024.

Des diffrences en fonction des secteurs

Cette tendance se rvle en examinant les bilans carbone secteur par secteur de l’anne2020. Les transports, le btiment et l’nergie ont t les meilleurs lves en 2020, grce des rductions respectives de 14%, 14,7% et 26,2%. Cependant, seuls les secteurs du btiment et de l’nergie tendaient dj la baisse les annes prcdentes.

L’cart des missions mises par les secteurs des dchets (+ 7,6%) et de l’industrie (+ 2,4%) reste constamment en hausse depuis plusieurs annes, par rapport leurs objectifs fixs par la SNBC. En outre, en termes d’utilisation des terres, de changement d’affectation des terres et de la foresterie (ou UTCATF), la France est loin d’avoir respect son engagement en 2020. Plutt que de conduire l’absorption de 39 MtCO2eq/an, l’UTCATF n’aurait permis de stocker que 30,8MtCO2eq/an soit un cart de 21% avec le plafond de la SNBC.

S’agissant de l’volution du mix nergtique envisage par la PPE, la France n’est pas exactement en bonne voie, selon les chiffres du RAC. S’agissant de la part des nergies renouvelables, elle est en effet le seul tat membre de l’Union europenne rester en-dessous de son ambition: 19,1% de l’lectricit produite en France en 2020, sur 23%, provenait d’nergies renouvelables. Nanmoins, la part du nuclaire tait lgrement sous le seuil maximal prescrit par la PPE: 67,1%, pour 69,4%. Mais, en croire les dsirs du prsident Emmanuel Macron en la matire, cette tendance risque de ne pas se confirmer l’avenir.





Article publi le 04 mars 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*