l’Inrae et l’ITB dressent un premier bilan des recherches de solutions alternatives


L’tat a rcemment renouvel la drogation annuelle autorisant l’utilisation de semences de betterave traites aux nonicotinodes. Cette dcision, en conformit de la loi du 14dcembre 2020, dpend nanmoins d’une recherche de solutions alternatives employer avant 2024. Lors du Salon international de l’agriculture, Paris, l’Institut national de recherche agronomique (Inrae) et l’Institut technique de la betterave (ITB) ont prsent un bilan de la premire anne de trois tudes ralises dans le cadre du Plan national de recherche et d’innovation (PNRI), dploy cet effet. L’ensemble de ces rsultats sont confirmer en 2022 et en 2023, prvient l’Inrae. L’espoir pour 2024 rside dsormais dans la mise au point de combinaisons de leviers actionner.

Parmi les vingt projets de recherche financs hauteur de 20 millions d’euros jusqu’en 2024, le projet Provibe a pour objectif de mieux connatre les populations virales provoquant la jaunisse de la betterave afin, terme, d’laborer une stratgie de vaccination des semences. Des quatre virus identifis lors de cette tude, comme le BYV, aucun n’tait inconnu des chercheurs de l’Inrae et de l’ITB. Selon ces derniers, cette faible variabilit virale, mme entre plantes provenant de parcelles distantes, suggre des mcanismes de dispersion efficaces des virus grande chelle, savoir leur transmission grce aux pucerons, viss par les pesticides en question.

Pour lutter contre les infestations de pucerons, le projet Sepim a pour cible justement de mieux prdire la temporalit et l’intensit de leur arrive dans les cultures. Le premier modle prdictif dvelopp dans le cadre de cette tude discriminerait dj efficacement les parcelles indemnes de symptmes et les parcelles affectes par la jaunisse. Enfin, quant aux tests raliss dans les 57fermes pilotes, l’Inrae atteste que l’association temporaire de certaines plantes, notamment l’avoine, avec la betterave peut avoir un impact significatif sur la rduction des populations de pucerons dans une parcelle. L’enjeu est de trouver un compromis pour dfinir des modalits d’utilisation et de conduite permettant d’avoir un effet suffisant pour rduire les symptmes de jaunisse sans concurrence entre plantes compagnes et betterave qui serait prjudiciable au rendement.




Article publi le 03 mars 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*