les utilisateurs s’engagent accompagner le lancement d’une filire de recyclage


Les metteurs en march d’emballages en polystyrne s’engagent accompagner l’amorage du recyclage de ce plastique. Ils ont identifi quatre projets susceptibles de recycler les dchets franais.

Ce jeudi 27janvier, les producteurs et utilisateurs d’emballages en polystyrne (PS)  confirment formellement leur ambition et s’engagent participer au financement de l’amorage de la filire [de recyclage de cette rsine]. Ils estiment que les travaux qu’ils ont mens depuis dix-huit mois [valident] la pertinence et la faisabilit technico-conomique de cration d’une filire franaise de recyclage des emballages en PS.

Ils s’engagent sur trois sujets: un accompagnement du financement de l’amorage du dispositif; une garantie d’achat de la matire recycle; une coconception des emballages pour rpondre aux cahiers des charges des recycleurs. ce stade, les metteurs en march de PS ne souhaitent pas communiquer sur l’accompagnement financier qu’ils sont prts apporter. Quant l’engagement de reprise, il pourra atteindre jusqu’ 100% du polystyrne recycl, issu de la filire de collecte et de recyclage franaise, avaient-ils annonc en septembre2021.

Pour rappel, la loi Climat prvoit qu’ compter du 1er janvier 2025, les emballages constitus pour tout ou partie de [polystyrne], non recyclables et dans l’incapacit d’intgrer une filire de recyclage, [soient] interdits. Pour rpondre cette obligation de recyclage, Citeo, l’co-organisme charg de la filire de responsabilit largie du producteur (REP) pour les emballages mnagers, le Syndicat national des fabricants de produits laitiers frais (Syndifrais), Valorplast et plusieurs entreprises utilisatrices d’emballages en polystyrne ont cr le consortium PS25. Objectif: tudier la faisabilit d’une filire de recyclage pour, terme, obtenir du PS recycl apte au contact alimentaire.

Faisabilit technico-conomique

Aujourd’hui, ces acteurs estiment donc que les conditions sont runies pour lancer une filire de recyclage industriel de cette rsine. Ils ont valid la faisabilit technico-conomique trois niveaux.

Concernant le gisement, PS25 l’estime 100000tonnes par an, un volume suffisant pour permettre l’amorage et la monte en puissance d’une filire de recyclage. En l’occurrence, les participants au consortium s’engagent maintenir leur tonnage mis en marché. Suivent ensuite la collecte et le tri. Ces deux maillons essentiels pour alimenter les futures units de recyclage sont sur une trajectoire de progrs grce l’extension des consignes de tri en cours de dploiement et la modernisation des centres de tri.

Enfin, les technologies de recyclage sont identifies et sont en voie d’industrialisation. Le consortium fait, ici, surtout rfrence l’mergence de nouvelles technologies de recyclage avanc [qui]offrent des perspectives intressantes car elles permettent de garantir l’aptitude au contact alimentaire pour la matire recycle. PS25 liste les annonces de cration de deux units, en France, et de deux autres, en Belgique, susceptibles de traiter les dchets franais.

Des units de 15000tonnes par an

Il s’agit, d’abord, du projet de Pyrowave et de Michelin, Clermont-Ferrand (Puy-de-Dme). En novembre2020, les deux entreprises avaient annonc la mise au point d’un dmonstrateur industriel, financ et opr par Michelin, horizon2023. terme, les deux industriels envisagent de construire une unit capable de traiter entre 15000 et 20000tonnes par an.

Le second projet franais est celui prsent, en avril 2021, par Ineos Styrolution. L’unit envisage, implante Wingles (Pas-de-Calais), devrait traiter autour de 15000tonnes de PS par an. Elle doit encore tre valide sur la base du retour d’exprience d’une unit pilote, lance cette anne au Royaume-Uni. ce stade, Ineos n’voque pas de date de mise en service de son unit franaise.

Les deux projets belges sont ceux de Trinseo et d’Indaver Plastic2Chemicals. Le premier, annonc pour 2023 et implant Tessenderlo, devrait traiter environ 15000tonnes par an. Le second recyclera aussi 15000tonnes par an, Anvers, partir de dbut2024.

Pour tre complet, PS25 n’voque pas l’exprimentation lance en 2018 par TotalEnergies, Carling (Moselle), pour une capacit d’environ 800tonnes par an par solvolyse. Contact, le consortium explique que le projet de l’entreprise franaise porte surtout sur le recyclage des polyolfines (polythylnes (PE) et polypropylne (PP), notamment).






Article publi le 27 janvier 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*