des associations saisissent la justice


Un collectif d’associations annonce saisir la justice pour que le projet de centrale hydrolectrique sur l’Allier, Vichy (Auvergne-Rhne-Alpes), intgre mieux des mesures de protection de la souche Loire-Allier du saumon. Le saumon de Loire, espce emblmatique de la Loire et de l’Allier, les deux derniers grands fleuves sauvages d’Europe, est en grand danger d’extinction, pointent les associations dans un communiqu. Depuis maintenant plusieurs dcennies, les effectifs de saumon stagnent un niveau alarmant, l’anne 2021 ayant t catastrophique, avec seulement 350saumons ayant remont jusqu’ Vichy, soit peine 5% des effectifs estims d’une population viable long terme.

Le projet, port par la socit Shema, vise l’installation d’une centrale hydrolectrique en rive gauche du pont barrage de Vichy, sur la commune de Bellerive-sur-Allier. Les associations considrent que les mesures envisages ne sont pas suffisantes pour assurer la migration du salmonid. Des rserves galement exprimes par la commissaire enquteur dans ses conclusions la suite de l’enqute publique. La centrale est projete en drivation d’un cours d’eau class en liste1 et en liste2 au titre de l’article L214-17 du Code de l’environnement ; tout nouvel ouvrage y est donc interdit s’il fait obstacle la continuit piscicole, a-t-elle rappel. L’amlioration de la continuit piscicole n’est pas dmontre pour l’ensemble des espces piscicoles. Elle est valide la montaison pour le saumon et pour l’anguille, la non-dgradation de la continuit piscicole la dvalaison n’est pas unanime. 

Pour donner suite l’autorisation du projet par le prfet, les associations avaient dpos un recours gracieux pour que ce dernier intgre dans son arrt des mesures complmentaires pour le saumon. Sans grand succs. La ministre de l’cologie enjoint le prfet d’ouvrir une rflexion pour rduire les impacts du barrage et de la retenue sur l’environnement , se rjouissent toutefois les associations. Elles demandent dans cette nouvelle action une ouverture du barrage quatre-vingt-dix jours par an, pendant la migration des saumons Vichy, de rduire la dure de l’autorisation dix ans, mais galement l’effacement des barrages des Lorrains, sur l’Allier, au titre de la compensation des impacts ngatifs du projet de Shema.


Article publi le 26 janvier 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*