deux perturbateurs endocriniens devront dsormais tre surveills


la suite d’une dcision adopte, le 19janvier, par la Commission europenne, la prsence potentielle de deux composs perturbateurs endocriniens (bta-estradiol et nonylphnol) devra tre surveille dans l’ensemble de la chane d’approvisionnement en eau potable. Il s’agit de la premire liste de surveillance des composs mergents prise en application de la nouvelle directive relative la qualit des eaux destines la consommation humaine.

La dcision fixe une valeur indicative de 1nanogramme par litre (ng/L) pour le bta-estradiol et de 300ng/L pour le nonylphnol. Pour ce dernier, elle propose une mthode d’analyse fonde sur la norme ENISO18857-2. Les tats membres doivent mettre en place ces nouvelles exigences de surveillance avant le 12janvier 2023, date limite de transposition de la directive. En cas de dpassement de ces valeurs indicatives, ils devront prendre les mesures appropries qui s’imposent parmi celles numres par la directive: mesures de prvention, d’attnuation ou de surveillance dans les zones de captage; mesures imposant aux fournisseurs d’eau qu’ils surveillent ces substances ou vrifient si le traitement existant est adapt; mesures correctives.

La Commission europenne sera amene enrichir cette liste si de nouvelles substances sont susceptibles de prsenter un risque pour la sant humaine, qu’il s’agisse d’autres perturbateurs endocriniens, de produits pharmaceutiques ou de microplastiques. Ce dispositif doit contribuer la ralisation des objectifs de la stratgie europenne sur les produits chimiques et du plan d’action zro pollution de la Commission.






Article publi le 20 janvier 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*