Autonomie nergtique en milieu urbain : un parcours sem d’embches


Peu nombreuses en France, les communauts nergtiques relvent d’initiatives municipales qui se heurtent la complexit technique des infrastructures et un contexte rglementaire peu volutif.

La notion d’autonomie nergtique se dfinit comme la capacit d’un systme local d’acteurs dterminer les conditions de production, d’approvisionnement et de circulation nergtique d’un territoire donn , prcise Fanny Lopez, historienne de l’architecture et enseignante l’cole d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-Valle, lors d’un sminaire organis par l’Institut Paris Rgion, le 13 janvier.

Mais l’autonomie nergtique ne va pas de soi: jusqu’o aller dans la complexit du fonctionnement d’un quartier urbain?Plusieurs projets collectifs ont essuy les checs, confronts la complexit technique des infrastructures ou des acteurs plus ou moins enclins bouleverser l’ordre des choses. Ainsi le projet dmonstrateur, men dans le secteur ouest de Clichy-Batignolles, sur une ancienne friche ferroviaire de 50hectares, n’a pas tenu ses promesses.

Complexit numrique aux Batignolles

Cet coquartier parisien compte 3000 habitants et couvre 200000 m2 de surfaces de logements, bureaux, commerces et quipements publics. L’objectif tait de construire des btiments peu consommateurs, de relocaliser la production et l’approvisionnement nergtique partir d’une boucle de chaleur, en l’occurrence une gothermie, exploite par Eau de Paris, et un appoint ,fourni par le rseau de chaleur centralis de la Compagnie parisienne du chauffage urbain (CPCU). Au moment de la livraison du secteur Est, en 2016, il y a eu un dcalage entre les ambitions affiches et la ralisation concrte , analyse Lucas Spadaro, qui mne une tude de cas sur le sujet. Les consommations taient plus leves que prvues.

D’o l’exprimentation Cordees (CoResponsability in District Energy Efficiency and Sustainability), mene entre 2016 et 2019, finance 80% par un programme europen, pour un cot total de 5,4millions d’euros. Les techniques de l’information et de la communication (TIC) devaient amliorer la gestion des services urbains sur ce territoire. Les acteurs se sont regroups en consortium, Paris Mtropole amnagement et le ple innovation de la Ville de Paris, appuys par une entreprise spcialise, EMBX, et Mines Paris Tech, pour utiliser les donnes numriques. L’objectif tait de suivre finement les consommations nergtiques et de concrtiser les ambitions annonces. Une infrastructure numrique et des services destins aux usagers pour les impliquer dans la matrise nergtique du quartier ont tinstalls dans la partie ouest du quartier. En outre, la mise en place de l’infrastructure numrique s’est heurte des difficults rglementaires, lies l’usage des donnes personnelles.

L’autre limite l’implantation de ce projet a t la prise en charge fragmente entre les concepteurs des infrastructures techniques et ceux qui en ont l’usage. Les acteurs qui conoivent et crent les conditions techniques quittent le projet d’amnagement, quand ceux qui prennent possession du quartier arrivent progressivement. Or les performances nergtiques relles dpendent aussi bien de la qualit technique des infrastructures urbaines que des usages ultrieurs qui en seront faits , analyse M.Spadaro.

Un portage politique interrompu en Yvelines

Dans la commune du Perray-en-Yvelines, ville de 7000 habitants dans le sud du dpartement, des projets d’autoconsommation, de plus petites chelles que le quartier des Batignolles, ont pu voir le jour grce un portage municipal dynamique. Conseiller municipal entre 2008 et 2020 du Perray-en-Yvelines, Gervais Lesage, consultant en innovation numrique, tait bien outill pour lancer dans cette commune une des premires exprimentations de rseau local.

 

Il y a une forte demande d’accompagnement sur ce sujet complexe qui va de pair avec l’amnagement des territoires
 

Gervais Lesage, ancien lu du Perray-en-Yvelines

 

En 2014, la ville du Perray-en-Yvelines fait ses premiers pas en autoconsommation: elle installe 72 panneaux photovoltaques et deux batteries, pour une puissance de 18kWc, soit 15% de la consommation annuelle du site de la Mare aux loups, constitu de neuf btiments municipaux. On apprend en faisant , commente M.Lesage, qui recommande de faire des petits projets tout en amenant les habitants plus de sobrit .

En 2016, est cre la socit anonyme Le Perray Energies dans le but de favoriser une production communale d’nergies renouvelables. En 2018, 68 panneaux photovoltaques sont dploys sur la station d’puration. En 2019, le centre technique municipal devient lieu de distribution d’lectricit dans la ville: 630 panneaux photovoltaques produisent 200000 kW/h par an destins aux commerces, coles et gymnase de la ville, pour un budget de 400000€. Les habitants ont la possibilit d’adopter un panneau en ligne par le biais du financement participatif.

En 2020-2021, l’coquartier en projet de la Perche aux mares a l’ambition de se doter de 4500panneaux, pour une puissance installe de 1,3MWc. Mais le changement d’quipe municipale, en 2020, interrompt le projet. On n’a pas pu impliquer les habitants autant qu’on aurait voulu. Mais on a senti l’intrt de la population. Il y a une forte demande d’accompagnement sur ce sujet complexe qui va de pair avec l’amnagement des territoires , commente M.Lesage.

Bousculer l’ordre lectrique

Les exprimentations du quartier Batignolles-Ouest Paris et du Perray-en-Yvelines montrent que le succs des dispositifs d’autoconsommation repose sur deux facteurs: l’accompagnement de l’usager et l’animation durablement porte par une collectivit locale opratrice. En France, en 2021, il n’y a presque pas de rseaux lectriques privs rsidentiels, mme si, sur ce sujet, la rglementation europenne pourrait voluer.

Une autre raison explique cette situation: selon Fanny Lopez, l’autonomie bouscule un ordre lectrique  franais centralis. Dans d’autres mtropoles, comme New York, la part des microrseaux est importante. De son ct, Londres s’est fix dans le plan Greater London 2014 d’atteindre 25% de la consommation lectrique de la ville par des microrseaux. Le projet Repowering London mobilise les habitants de grands ensembles sur des projets d’autoconsommation. Qu’est-ce que a donnerait si on inversait la hirarchie du systme lectrique? Si le grand rseau devenait un systme de secours et qu’on essayait d’optimiser les capacits productives des rgions?  interroge Fanny Lopez. Un vritable renversement de perspective.




Article publi le 19 janvier 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*