L’observation des invertbrs laisse craindre la sixime extinction de masse des espces


La sixime extinction de masse des espces n’est pas de la science-fiction si on observe les invertbrs, alertent trois chercheurs travers une tude publie le 10janvier 2022 dans la revue Biological Reviews.

Trois pour cent seulement de la diversit en espces connues sont constitus de vertbrs. Les analyses fondes majoritairement sur les populations d’oiseaux et de mammifres, que refltent les listes rouges de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), introduisent par consquent un biais important. En s’appuyant sur l’analyse de la situation des mollusques terrestres, les chercheurs montrent qu’entre 7,5 et 13% des espces animales et vgtales auraient disparu dans le monde depuis l’an 1500, l o la Liste rouge n’avanait qu’un chiffre de 0,4%. Ce qui signifie qu’entre 150000 et 260000espces seraient dfinitivement teintes. L’tude montre toutefois que les situations ne sont pas homognes: le phnomne d’extinction touche moins les ocans que les milieux terrestres, et sans doute moins les plantes que les animaux. En revanche, les espces insulaires sont plus touches que les espces continentales.

Il y a eu cinq extinctions de masse dans l’histoire terrestre, toutes causes par des phnomnes naturels. La sixime extinction au dbut de laquelle nous serions en train d’assister est cause par l’homme, pointent les chercheurs. Les humains sont la seule espce capable de manipuler la Terre grande chelle, et ils ont permis la crise actuelle de se produire , expliquent les trois scientifiques. Et de prvenir: Nier la crise, l’accepter simplement et ne rien faire, ou mme l’accepter pour le bnfice apparent de l’humanit, ne sont pas des options appropries et ouvrent la voie pour que la Terre continue sa triste trajectoire vers une sixime extinction de masse .








Article publi le 14 janvier 2022



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*