Risque sismisque de la centrale du Tricastin : nouvelle plainte contre EDF


Le 23 novembre,le Réseau Sortir du nucléaire (RSN), la Frapna Drôme Nature Environnement, SDN Sud-Ardèche, Stop Nucléaire Drôme-Ardèche et Stop Tricastin ont déposé une nouvelle plainte contre EDF. Les associations ont saisi le tribunal de Valence pour dénoncer la gestion « calamiteuse » du risque sismique à la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme).

« Pendant des années, malgré les demandes répétées de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF a négligé de se préoccuper réellement de la tenue au séisme de la digue censée protéger le site nucléaire du Tricastin. Dénonçant cette gestion calamiteuse, nos associations avaient porté plainte contre EDF en novembre 2018 », soulignent les associations.

Le 25 janvier 2021, le Parquet de Paris a informé les associations que leur plainte avait fait l’objet d’un classement sans suite « et ce, en dépit d’un procès-verbal d’infraction accablant dressé par l’ASN », regrettent-elles.

Pour rappel, l’ASN avait demandé, fin juin 2019, à EDF un renforcement de la digue du canal de Donzère-Mondragon, qui protège la centrale du Tricastin. L’exploitant doit réaliser, avant fin 2022, les travaux permettant sa résistance à un séisme extrême.

« Un séisme ne prévient pas : les graves négligences commises par EDF auraient pu conduire à une catastrophe nucléaire majeure et menacer des milliers de personnes, dénoncent les associations. Nous saisissons directement le tribunal de Valence afin que ces faits ne restent pas impunis. » De même, les associations demandent l’arrêt « dès maintenant » des réacteurs du Tricastin : « Au vu de l’inconscience d’EDF, il est hors de question qu’ils continuent à fonctionner jusqu’à cinquante ans ! »




Article publié le 24 novembre 2021



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*