trois associations annoncent le boycott du Groupe national


Par un communiqu publi ce mardi 23novembre, France Nature Environnement (FNE), Ferus et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) annoncent suspendre leur participation au Groupe national loup. La raison? Le recul de l’tat face une campagne de dsinformation visant contester l’estimation de la population de loups ralise par l’Office franais de la biodiversit (OFB) dans le but d’augmenter le nombre de canids pouvant tre tus.

Dans le contexte pr-lectoral et en vue du renouvellement venir du plan national « loup et activits d’levage », une offensive mdiatique et politique de la Fdration nationale des chasseurs (FNC) et des organisations professionnelles agricoles (OPA) a vu le jour depuis le dbut de l’anne pour remettre en cause la mthode de suivi de la population de loups , dnoncent les associations. Et ce, sans apporter le moindre argument scientifique, sans analyse rationnelle du protocole de suivi existante et sans proposition de mthode alternative srieuse . Les trois associations demandent l’tat de retrouver le fil de l’quilibre dans son travail avec les parties prenantes, en fondant les dcisions sur des donnes scientifiques .

Le 28octobre dernier, cinq organisations agricoles (FNSEA, JA, FNO, FNB, FNCheval) et la Fdration nationale des chasseurs (FNC) adressaient une lettre ouverte au Premier ministre au sujet du prdateur. L’Office franais de la biodiversit reconnat lui-mme que le systme de comptage de loups a atteint ses limites et est dsormais trop imprcis (624loups pour 2020 avec un intervalle compris entre 414 et 834individus)! Comment adapter les politiques publiques et esprer qu’elles soient efficaces, face un phnomne que l’on ne peut pas quantifier ?() Nous demandons donc que des comptages complmentaires soient effectus par la Fdration nationale des chasseurs. (). Le rseau des chasseurs doit tre davantage impliqu pour obtenir des chiffres concordant avec la ralit de terrain , rclamaient les organisations.

Le Groupe national loup constitue un lieu de concertation sur la mise en œuvre du plan national d’actions et sur les projets rglementaires qui s’y rapportent. Ainsi, sa composition actuelle rpond la ncessit d’une reprsentation quilibre entre les diverses sensibilits et prend en compte les principaux acteurs concerns , vante sur son site la Dreal Auvergne-Rhne-Alpes, charge de sa coordination. Y sont reprsents les organisations professionnelles agricoles, des lus, des organisations cyngtiques, les fdrations d’espaces protgs, les administrations de l’tat et les associations de protection de la nature. Parmi ces dernires figurent galement l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas), Humanit et biodiversit et le WWF, qui ne sont pas signataires du communiqu.


Article publi le 23 novembre 2021



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*