Sant publique France ne fait tat d’aucune surmortalit


Aprs cinq ans d’tude, l’Agence nationale de sant publique a rendu, le 15novembre, les conclusions de ses travaux sur la scurit sanitaire du bassin industriel de Lacq (Pyrnes-Atlantiques). Les deux publications en question l’une sur la mortalit, l’autre sur la faisabilit d’une telle surveillance pidmiologique font suite une premire tude, parue en mai2019, consacre au contexte local.

La premire tude ne fait tat d’aucune surmortalit quelconque, entre 1968 et 2016 sur les quelque cent communes du bassin industriel. Quelle que soit la mthode d’analyse, les rsultats obtenus n’ont pas mis en vidence un excs de risque de dcs pour l’ensemble des causes de dcs, l’ensemble des dcs par cancers, les dcs par cancers respiratoires, les dcs par cancers des tissus lymphodes et les dcs par cancers digestifs au niveau des zones de rsidence les plus proches, dclarent Sant publique France. L’une des mthodes d’analyse, focalise sur la priode 2007-2016 et base sur un classement affin頻 en trois zones, a mme constat une sous-mortalit significative pour l’ensemble des cancers au niveau de la zone la plus expose par les nuisances et pollutions des sites industriels.

Sant publique France rapporte nanmoins des excs de mortalit observs pour les pathologies non cancreuses respiratoires et circulatoires. Ces excs de dcs ne sont pas corrls la distance entre le lieu de rsidence et le bassin industriel de Lacq, nuance cependant l’agence. Ces pathologies ont, par ailleurs, t reconnues d’intrt (aux cts du diabte et d’autres afflictions cardiovasculaires, au sens large) par la seconde tude cite. Le choix des pathologies a t prioris l’issue d’une tude qualitative auprs des acteurs locaux et d’une tude mesurant la perception de surrisque des diffrentes pathologies par les professionnels de sant locaux. Elles serviront d’indicateurs sur lesquels s’appuiera la ralisation d’un protocole dtaill頻 ncessaire la poursuite de l’tude de la morbidit dans la zone, l’avenir. Enfin, pour rappel, Sant publique France mne actuellement le quatrime volet participatif de ses travaux, dont les rsultats sont attendus d’ici 2023.




Article publi le 23 novembre 2021



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*